Comment réussir son entretien d’embauche ?

Réussir son entretien d’embauche est important si vous voulez obtenir le poste de vos rêves. Il ne suffit pas d’être à l’aise durant l’entretien. Il faut surtout comprendre les règles du jeu des entretiens d’embauche pour être capable de s’y adapter et de les tourner à son avantage. Avant de devenir magicien professionnel, j’ai effectué des trentaines d’entretiens et j’ai envoyé une centaine d’emails de candidature pour obtenir des postes en grandes entreprises. Cette période ne date pas de si loin et les conseils de cet article proviennent de cette expérience. Bonne lecture !

SOMMAIRE

Phase 1 : La préparation à l’entretien

  • Préparer un entretien d’embauche : les trois étapes essentielles
  • Contacter un employé de l’entreprise pour montrer sa motivation en entretien

Phase 2 : Le déroulement de l’entretien

  • Comment faire bonne impression en entretien ?
  • Avoir la communication non verbale adaptée pour réussir son entretien d’embauche
  • Ne pas céder aux provocations et aux pièges pour réussir son entretien d’embauche
  • Les recruteurs évaluent vos soft skills

Phase 3 : Les actions à faire une fois l’entretien passé

  • Envoyer un message de remerciement à la suite de l’entretien d’embauche
  • Comment faire une bonne relance après l’entretien ?

 

Préparer un entretien d’embauche : les 3 étapes essentielles #1

Cette phase de préparation n’est pas la plus excitante, mais c’est malheureusement un passage obligé. Elle vous prendra du temps la première fois, mais vous serez beaucoup plus rapide pour les autres entretiens. Il y a principalement trois choses à faire durant cette préparation:

  • Analysez la fiche de poste et identifiez les qualités principales requises. Ensuite, essayez d’orienter votre discours pour correspondre à ces qualités. Par exemple, s’ils valorisent fortement la qualité d’être autonome, listez toutes les expériences où vous avez pu agir en autonomie. Faire ce travail vous facilitera la tâche suivante.
  • Préparez les questions classiques du type « Quelles sont vos trois qualités et trois défauts », « racontez-moi votre parcours en 3 minutes », « pourquoi ce poste vous intéresse? »… Même si ces questions ne sont pas toujours pertinentes, ça fait partie du jeu de l’entretien de connaître ces réponses.
  • Essayez d’en apprendre plus sur les entreprises et sur leur besoin. Allez sur leur site, regardez et achetez leurs produits (si possible), connaissez les chiffres clés… Ces informations ne vous serviront pas toujours mais pour certains recruteurs, c’est important. Une fois je me suis raté lors d’un entretien car je suis tombé sur un RH qui voulait uniquement vérifier si je connaissais les chiffres clés et les valeurs de l’entreprise. Même si je trouve qu’il est inutile de connaître ces informations (surtout pour les grands groupes), il faut jouer le jeu au risque de se faire éliminer.

 

Contacter un employé de l’entreprise pour montrer sa motivation en entretien #2

Si vous voulez faire la différence avec les autres candidats, je vous recommande vraiment de prendre les devants et de contacter un employé de l’entreprise. Ce n’est pas si difficile aujourd’hui grâce à Linkedin de contacter les personnes que vous voulez. Voici les quatre raisons pour lesquelles vous devriez faire cette démarche:

  • C’est l’opportunité pour vous d’en savoir plus sur l’entreprise et d’avoir une vision différente de celle de vos recruteurs.
  • L’employé sera ravi de vous informer sur les choses à connaître, les grands projets du moment, les pièges de l’entretien…
  • C’est un signe d’intérêt vraiment important que vous montrez aux recruteurs pendant l’entretien. Peu de gens font cet effort.
  • Ça vous donne un argument de plus à la question « Pourquoi vous et pas un autre autre candidat ? »

 

Comment faire bonne impression en entretien ? #3

Un entretien dure généralement entre 15 minutes et une heure. C’est finalement assez court pour connaître une personne. C’est pour cela que les recruteurs font confiance à leurs intuitions pour embaucher un candidat. Et l’un des meilleurs moyens d’influencer cette « intuition », c’est de travailler sur la première impression:

  • Tenue vestimentaire: soyez professionnel et n’essayez pas de sortir du lot avec votre style vestimentaire. Si vous avez un doute sur comment s’habiller, prenez votre tenue la plus classe. On ne pourra pas vous le reprocher.
  • Avoir un langage non verbal qui communique la bienveillance et l’ouverture aux recruteurs. Ce n’est pas toujours facile car souvent on est stressé. Si c’est votre cas, jetez un œil à mon article « comment ne pas avoir le trac« .

 

Avoir la communication non verbale adaptée pour réussir son entretien #4

J’ai déjà parlé de l’importance de la communication non verbale pour faire une bonne impression. Mais en réalité, il faut y faire attention tout au long de l’entretien. Votre objectif est double : vous voulez communiquer la confiance et la passion !

Comment communiquer la confiance avec votre langage non verbal ?

  • Ne pas se toucher le visage
  • Ne pas croiser les bras
  • Avoir une posture droite
  • Maintenir un contact visuel avec les recruteurs

Comment communiquer la passion ?

  • Avoir une posture avancée vers vos interlocuteurs.
  • Être vif lors de vos réponses. Si vous prenez trop de temps pour répondre, vous donnez une impression de mollasson. On sait que ce n’est pas forcément le cas, mais ce n’est pas grave, il faut faire l’effort durant l’interview.
  • La passion se communique énormément avec la voix. Ayez une voix énergique, qui change en intensité et en volume.
  • Poser des questions sincères et pertinentes. Pour cela, vous êtes obligés de faire un bon travail de préparation afin de bien comprendre les enjeux de la mission et de l’entreprise.

 

Ne pas céder aux provocations et aux pièges pour réussir son entretien d’embauche #5

Lors de mes nombreux entretiens, il arrive fréquemment que les recruteurs essayent de me pousser à bout. Pour réussir son entretien d’embauche, il faut identifier ses moments. Parfois, ce sont des questions vraiment difficiles quasiment impossibles à répondre. Parfois, le recruteur est en mode « il s’ennuie » et il arrête de vous écouter. Je n’apprécie pas forcément ces pratiques, mais ça fait partie du jeu des entretiens. Les recruteurs n’ont rien contre vous en particulier. Mais mettez-vous à leur place. Ils assistent à de nombreux entretiens où tous les candidats se ressemblent et donnent les mêmes réponses. Leur seul moyen de vous connaître davantage est de vous surprendre pour vous déstabiliser. Quand ça vous arrive, résistez à l’envie de vous énerver ou de partir de la pièce.

L’autre règle est de ne jamais imaginer ce que pense les recruteurs. Vous n’y parviendrez pas. Parfois vous ferez des entretiens où tout se passe bien et vous recevrez un refus. Parfois, vous avez l’impression d’avoir tout raté et vous êtes sélectionné. Faites donc votre entretien jusqu’au bout et puis vous verrez bien. Lorsque j’ai passé mon entretien pour intégrer un cabinet de conseil, j’ai dû répondre à une question du type : « Combien y a t-il de feux rouges dans Paris intra-muros ? ». Je me souviens d’avoir complètement raté l’épreuve. Pourtant, j’ai reçu une réponse positive par la suite. Morale de l’histoire: tant que vous êtes en entretien, gardez le contrôle de vos émotions. On sait jamais.

réussir entretien d'embauche

Les recruteurs évaluent vos soft skills #6

Lors d’un entretien d’embauche, les recruteurs n’ont pas le temps de tester vos compétences techniques. De plus, ils ne vont pas uniquement évaluer votre aisance à l’oral ou vos expériences passées. Ils vont également prêter attention à d’autres compétences indispensables au monde de l’entreprise. Les soft skills auxquelles je pense sont : savoir écouter, être capable de se remettre en question,  la curiosité, l’analyse, identifier les besoins…

C’est important d’avoir ces compétences à l’esprit parce qu’elles sont aussi importantes que vos expériences passées ou que vos compétences techniques. Personne n’a envie de travailler avec un « expert » qui est incapable d’écouter et de se remettre en question. De votre côté, vous devez essayer de leur montrer subtilement que vous maîtrisez ces soft skills. Par exemple, au lieu de leur expliquer que vous avez un sens de l’écoute, prenez des notes. C’est une façon de dire que vous êtes quelqu’un d’organisé, à l’écoute et qui prend des initiatives. La prise de notes n’est qu’une solution parmi d’autres de montrer que vous êtes compétent sans avoir besoin de le dire.

 

Envoyer un message de remerciement à la suite de l’entretien d’embauche #7

La plupart des candidats pensent qu’une fois l’entretien conclu, ils ont fini leur travail. Pourtant, il suffit d’envoyer un email de remerciement pour augmenter vos chances de succès. Qu’est-ce que vous devez dire dans un email de remerciement ?

  • Remerciez les recruteurs pour leurs temps.
  • Expliquez que vous vous êtes vraiment projeté dans le poste en question. Vous en profitez pour leur dire de nouveau pourquoi vous correspondez au poste en faisant un petit récapitulatif des missions. Les recruteurs seront agréablement surpris pour deux raisons : aucun candidat ne fait ça et vous montrez que vous avez une vraie compétence d’analyse et de synthèse.
  • Si vous n’avez pas eu l’information pendant l’entretien, c’est également l’occasion de demander quand est-ce qu’ils comptent revenir vers vous.

Je sais qu’une fois l’entretien passé, nous avons envie de relâcher la pression. Mais efforcez-vous de faire une belle lettre de remerciement et vous vous distinguerez des autres candidats. On parle souvent de la première impression. Mais en réalité, le plus important est de se concentrer sur la dernière impression.

 

Comment faire une bonne relance après l’entretien ? #8

Je vous en ai déjà parlé dans cet article mais il faut éviter de faire des suppositions jusqu’à ce que vous recevez une réponse négative. Ça signifie que tant que vous n’avez rien reçu, il faut faire des relances régulières par email . On ne sait jamais. Il m’est arrivé vraiment souvent de recevoir des réponses positives trois mois plus tard. De plus, si vous relancez de la bonne façon, ça montre que vous êtes motivés. La question est donc : quand et comment faire une bonne relance par email ?

  • Généralement, je fais une relance toutes les semaines ou tous les 10 jours. Il faut évidemment s’adapter selon le contexte. Si les recruteurs vous préviennent qu’ils reviendront vers vous dans sept jours, ne les relancer pas avant.
  • Un bon email de relance doit être court (2 lignes). Vous devez repréciser le poste en question (précisez le numéro de référence) pour faciliter le travail des recruteurs. Et votre demande doit être claire du type « Est-ce que l’offre de CDI sur le poste de XX est toujours disponible ? » Parfois les candidats sont un peu flous dans leur formulation et on ne sait pas vraiment ce qu’ils veulent.
  • N’oubliez pas de toujours joindre en pièce jointe votre CV et votre lettre de motivation même si les recruteurs sont censés les avoir déjà lu. Vous leur facilitez la tâche car ils n’ont pas besoin de retrouver votre dossier.

 

Conclusion pour réussir son entretien d’embauche

Réussir son entretien d’embauche n’est pas qu’une question de préparation ou de bonne performance le jour de l’entretien. C’est vraiment un ensemble de règles à comprendre et à maîtriser. Et parfois, ce sont vraiment des détails qui font que le recruteur vous choisira plutôt qu’un autre. Je pense que je pourrais écrire un livre sur comment réussir son entretien d’embauche tellement qu’il y a de choses à dire à ce sujet. Néanmoins, j’espère que vous avez trouvé dans cet article quelques stratégies à appliquer pour augmenter vos chances de succès !

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

1 réflexion au sujet de « Comment réussir son entretien d’embauche ? »

Laisser un commentaire