Comment faire une bonne poignée de main ?

Faire une bonne poignée de main est important si vous voulez faire une bonne première impression. Il s’agit d’un des langages corporels le plus puissant car un contact physique a lieu entre les deux interlocuteurs. Savoir serrer une poignée de main peut être considéré comme un détail. Mais ça tombe bien car ceux qui veulent vraiment devenir bon en relationnel vont devoir maîtriser les détails.

« En six mois, tu vas devenir le roi du business en France, t’es prêt ? […] Tu vas apprendre à dire bonjour, la chose la plus importante dans la vie. Si tu dis bien bonjour, t’as fait la moitié du chemin. » Jean-Paul Belmondo qui parle à Richard Anconina dans le film Itinéraire d’un enfant gâté.

C’est difficile d’interpréter la personnalité d’une personne qui serre bien la main. En revanche, on se fait très vite une opinion sur une personne qui ne sait pas faire une bonne poignée de main. Il y a plusieurs façons de ne pas bien serrer une main.

  • Poignée de main trop molle : vous donnez l’impression de ne pas avoir de confiance en vous, d’être timide ou encore de manquer d’énergie.
  • Poignée de main trop ferme : vous passez pour un bourrin qui n’a aucun sentiment et qui a un excès de confiance.
  • Poignée de main trop distante : ça donne l’impression que vous manquez de confiance en vous, que vous n’avez pas envie de vous engager ou que vous avez peur.

Vous connaissez peut-être des personnes qui serrent les mains d’une de ces trois manières. Dans tous les cas, vous allez voir qu’il n’est pas si difficile de maîtriser une bonne poignée de main. Dans cet article, j’ai décomposé toutes les étapes d’une bonne poignée de main qui garantit une bonne première impression.

 

serrer la main

 

1. S’assurer que le moment est propice à une poignée de main

Si vous voulez éviter de vous prendre un vent de l’espace, soyez certain que votre interlocuteur va vous serrez la main. Ça arrive surtout lorsque aucun contact visuel n’a été établi. Il y a quand même une situation où la poignée de main peut être mal perçue. Une poignée de main n’est pas neutre. Il s’agit quand même d’établir un contact physique avec une personne qui ne vous est pas forcément familière. C’est donc un geste fort.

Du coup, lorsque vous arrivez dans un groupe qui ne vous connaît pas et qui ne vous attends pas, le simple fait de les déranger dans leur discussion va être pris comme une entrave à leur espace personnel. Évitez donc de tendre la main en plus qui serait beaucoup trop intrusif.

 

2. Se lever pour donner la poignée de main

Se lever pour serrer une main est important pour trois raisons :

  • Montrer sa considération à votre interlocuteur en faisant l’effort de se lever
  • Mettre la personne au même niveau que soi pour éviter tout signe de soumission ou au contraire de domination. Sauf si c’est ce que vous voulez pour une raison particulière.
  • Pouvoir mettre toute son énergie et sincérité dans la poignée de main. Si vous êtes assis, vous ne pourrez pas y mettre la même énergie.

 

3. S’assurer que sa main droite est disponible (posez votre café !)

C’est toujours embarrassant de tendre la main à une personne et de devoir attendre 30 secondes avant qu’elle se soit libérée les mains pour vous dire bonjour. Pour les gauchers malheureusement, il va falloir également tendre sa main droite pour vous adapter à la grande majorité des gens. Tendre la main gauche fera buguer le cerveau de votre interlocuteur.

Si vous ne savez pas si la personne en face de vous va vous tendre la main, se libérer la main droite peut jouer le rôle de déclencheur. En effet, libérez sa main envoie un signal que vous allez tendre la main. Donc, une fois que vous vous êtes débarrassé de vos affaires, si vous voyez que le contact visuel est bien établi avec la personne alors vous pouvez y aller !

 

4. Établir le contact visuel avec l’interlocuteur

Il est crucial de regarder les yeux de la personne à laquelle vous allez dire bonjour avant, pendant été après la poignée de main. Un contact visuel montre que vous êtes quelqu’un de franc, qui a confiance en lui et qui est à l’écoute. Au contraire, lorsqu’on ne regarde pas une personne dans les yeux au moment de serrer la main, vous envoyez le message suivant : « vous n’êtes pas du tout important pour moi ».

 

5. Sourire sincère

Faire un sourire sincère au moment de faire la poignée de main est important : un vrai sourire est l’indicateur de l’amitié, de la considération et de la bienveillance. N’hésitez pas à le faire durer quelques instants. S’il est trop court, vous donnerez l’impression que c’est un faux sourire : c’est mauvais de démarrer une relation comme ça. Vous n’êtes pas non plus obligé d’offrir votre plus grand et beau sourire. Un simple sourire sincère est suffisant, pas besoin d’en faire trop.

 

6. Faire face à la personne complètement

Tenez vous bien face à la personne lorsque vous serrez la main, pas de biais. Comme le regard, se positionner face à la personne va lui montrer que vous la considérez. Une personne qui ne prend pas la peine de se tourner vers son interlocuteur envoie un message très négatif !

 

7. Tendre la main de la bonne façon

Au moment de tendre votre main, faites attention à la manière à laquelle vous positionnez votre main.

Faire attention à la position de la paume de la main

Il faut que celle-ci soit perpendiculaire au sol. Si votre paume de main est tournée vers le bas, alors ça donne l’impression que vous voulez dominer votre interlocuteur. Au contraire, si la paume de votre main est tournée vers le haut, alors vous allez envoyer un signal de soumission. C’est pourquoi, essayez de garder une main perpendiculaire dans la majorité des cas.

Faire attention à quelle distance vous vous trouvez de l’autre personne

L’idée, c’est de serrer la main entre vous et votre interlocuteur. Vous ne voulez pas rentrer dans son espace personnel, mais vous ne voulez pas non plus qu’il soit trop proche de vous. Le mieux est donc de rester au milieu à distance équivalente entre vous et votre interlocuteur.

Toutefois, si vous êtes dans un contexte ou un jeu particulier avec votre interlocuteur, alors vous pouvez utiliser des stratégies de poignées de main de domination. L’exemple typique sont les différentes rencontres entre les présidents Emmanuel Macron et Donald Trump. Mais sinon, dans 99% des situations, adoptez une poignée de main neutre.

 

poignée de main présidentielle

 

8. Donner une poignée de main ferme (mais pas trop)

J’en ai déjà parlé dans l’introduction mais il va être important d’avoir une poignée de main ferme : ni trop molle, ni trop forte. Pour cela, il faut que votre paume de main soit contre celle de votre interlocuteur. Vous ne voulez pas attrapez uniquement ses doigts comme sur la photo ci-dessous :

poignée de main trop forte

L’autre point important est la durée de l’échange de main. Une bonne durée se situe entre 1 et 2 secondes. Si c’est trop court, ça donne l’impression que vous ne considérez pas la personne. Si c’est trop long, c’est juste bizarre et embarrassant. Donc 1-2 secondes c’est bien, ça correspond à 2-3 secousses des bras.

Parfois, il peut arriver de voir deux amis se serrer la main et ajouter l’autre main pour accompagner le geste. Si ce geste est vraiment sincère et qu’il représente un vrai geste de sympathie, alors c’est parfait. Si ce n’est ni sincère ou ni justifié, alors ça donne l’impression d’être le patriarche qui veut contrôler la personne en face. Ce mouvement peut être un peu intrusif donc ne faites pas ce geste si vous ne connaissez pas très bien la personne.

 

9. Commencer à parler pendant que vous serrez la main + dire le prénom

Pendant l’échange de main, profitez de court temps pour commencer à dire des politesses à votre interlocuteur : « Comment allez-vous ? »; « Ravie de vous rencontrer ? »; « Enchanté ! »

Si vous connaissez son prénom, c’est également le moment pour le ressortir. Utilisez le prénom d’une personne au moment de la poignée de main produit plusieurs effets :

  • Améliorer sa sympathie à votre égard : ça fait toujours plaisir lorsqu’une personne se souvient de votre prénom.
  • Attirer son attention : dès qu’on attend son prénom, on a tendance à focaliser son attention vers la personne qui a prononcé le prénom.
  • Si la personne ne connaît pas votre prénom, il y a de grandes chances qu’elles le connaissent la prochaine fois.

Si vous ne parvenez pas à vous souvenir du prénom des gens, vous pouvez lire mon article sur les techniques de mémorisation.

 

10. Maintenir le contact visuel même après avoir lâché la main

Enfin, n’oubliez pas de maintenir le contact visuel même une fois que vous avez lâché la main. Si vous baissez les yeux après avoir lâcher la main, ça va donner une impression de soumission.

 

Conclusion : savoir faire une poignée de main

Ne vous laissez pas tromper par la longueur de l’article et par le nombre d’étape : une poignée de main se déroule très vite. Pourtant c’est un moment privilégié où il se passe beaucoup de choses entre deux personnes. L’un des grands avantages de la poignée de main, c’est qu’il est possible de s’entraîner au quotidien. Essayez de bien prendre conscience de la façon dont vous serrez les mains puis essayer d’améliorer ce qui peut être améliorer.

La plupart du temps, la majeure partie des points expliqués dans cet article sont respectés mais il manque toujours un petit geste qui fait la différence entre une bonne poignée de main et une poignée de main parfaite. Je suis toujours surpris par exemple par le peu de personne qui utilise le prénom de la personne en face lors d’une poignée de main. Ou sinon, je suis souvent surpris par le fait que les gens ne prennent pas davantage de temps de saluer leurs collègues ou amis. J’ai également écrit un article sur « comment décoder le langage non verbal » si ça vous intéresse !

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

4 réflexions au sujet de “Comment faire une bonne poignée de main ?”

Laisser un commentaire