Comment vaincre la peur de parler en public ?

Avoir peur de parler en public est normal. Si ça peut vous rassurer (ou pas), tout le monde a le trac avant de faire une présentation en public même les gens qui font ça depuis toujours. C’est donc un vrai défi de vouloir parler en public sans peur. Mais si la peur est quasiment impossible à supprimer, il est possible de la réduire à un point où elle ne vous gênera plus. De toute façon, un peu de stress est positif, ça nous pousse à faire toujours mieux.

Vous trouverez dans cet article, plusieurs techniques ou astuces pour vaincre la peur de parler en public. Toutes ne vous conviendront pas, sélectionnez celles qui vous correspondent.

 

1. L’entraînement à la prise de parole en public

C’est la base mais malheureusement, il n’y a pas de raccourcis : plus vous vous serez entraîné pour une intervention, moins vous aurez peur. J’ai eu la chance durant mon parcours scolaire d’aller étudier six mois dans une université américaine. Comme en France, les élèves ont de nombreux exposés et interventions orales à faire dans leur cursus. Néanmoins, il y a une énorme différence qui marque généralement les étudiants français :

Les Américains passent plusieurs heures à s’entraîner uniquement sur la prise de parole. Du coup, au moment où ils passent devant tout le monde, c’est vraiment impressionnant de voir à quel point ils sont à l’aise à l’oral. En France, on a tous vécu la situation où on finit de rédiger le contenu de notre intervention deux minutes avant de commencer et on se répartit les prises de parole une fois qu’on est debout devant toute la classe. Et ça ne risque pas de changer étant donné qu’on est toujours évalué sur le contenu de notre présentation et non sur la forme.

Pour ma part, je n’ai qu’un mini trac avant mes représentations parce que je les ai déjà réalisés une centaine de fois avant. Je vous dis ça, car tout le secret réside dans le nombre de fois où vous vous serez entraîné. Ça n’a rien à voir avec le talent. Pratiquez, pratiquez et pratiquez…

 

2. Se préparer à toutes les éventualités réduit la peur de parler en public

Généralement, s’il y a un problème durant une présentation orale, ça vient rarement de l’orateur en lui-même, mais de problèmes extérieurs. Le cas typique est l’ordinateur ou le rétroprojecteur qui ne fonctionne pas. Combien de fois je suis arrivé dans une réunion avec un retard de 15 minutes, car l’ordinateur met du temps à s’allumer. Il faut que vous soyez maître de votre intervention. Pour cela, il faut s’assurer que tout le matériel fonctionne, qu’il y a assez de chaises, que la luminosité est suffisante, que tout le monde a bien eu son support papier…

Ne faites confiance à personne, même aux techniciens qui vous disent qu’il n’y a pas de problème avec le matériel. Vous serez seul à parler devant le public. Faites les vérifications vous-même. Nous sommes d’accord, ça prend du temps. D’où la troisième astuce …

 

3. Arriver en avance sur le lieu de la présentation

Il est déjà suffisamment stressant de faire une prise de parole en public, alors pourquoi s’ajouter du stress avec le transport et un retard possible ?

La solution est simple : personnellement j’essaye toujours d’arriver une heure avant le début de chacune de mes prestations. Vous pourrez vous occuper une fois sur place : lire un livre, répondre à vos emails, écouter un podcast… Arriver en avance a plusieurs avantages :

  • Prendre ses marques
  • Changer la disposition de la salle si besoin
  • Tester l’équipement sur place
  • Rencontrer les organisateurs de l’événement
  • Vérifier la connexion internet

 

4. La peur de parler en public se décompose

La plupart du temps on parle de la peur en public comme un concept global. Il suffit de le décomposer pour voir que certaines peurs sont plus faciles à éliminer que d’autres. Une fois que vous avez identifié ce qui vous fait véritablement peur dans la prise de parole en public, il est plus facile d’agir en conséquence. La peur du public se décompose en plusieurs « sous-peurs » :

Peur d’être jugé

C’est probablement la peur qui est le plus difficile à supprimer, car c’est celle qui est le plus ancrée en nous. A l’exception d’améliorer sa confiance en soi, il n’existe pas de « méthode miracle » pour suspendre notre peur d’être jugé.

Peur de faire des erreurs ou de ne pas savoir

On n’attend pas de vous que vous soyez parfait et d’avoir la science infuse. Au contraire, faire quelques erreurs durant votre présentation peut ajouter une touche de vulnérabilité qui va créer de la connexion avec votre public. Il faut juste faire attention à bien reconnaître ses erreurs si vous en faites et les accepter.

Peur d’oublier son discours

Cette a peur a l’avantage de pouvoir être résolue assez facilement :

  • Plus vous pratiquez, moins vous aurez de chance d’oublier votre texte
  • Si vous oubliez un passage de votre discours, il y a de grandes chances que personne ne s’en aperçoive. Continuez comme si de rien n’était.
  • Il est possible la plupart du temps d’avoir des notes sur soi (tant que vous n’y restez pas trop coller)
  • Peur que le matériel ne fonctionne pas

Il est tout à fait possible de vérifier que le matériel fonctionne. C’est donc très facile de supprimer ou du moins de réduire cette peur.

 

Parler en public sans stress

5. Passer en premier : la peur de parler en public disparait dans l’action

Nous avons un comportement assez paradoxal qui est de vouloir passer en dernier lorsqu’une présentation orale nous fait stresser. Pourtant, le stress disparaît avec l’action. Plus vite vous passerez, plus vite vous serez relaxé. L’autre avantage c’est qu’il vous sera plus facile de vous concentrer sur autre chose, car votre esprit sera libéré.

 

6. Les exercices de respiration, c’est bidon ?

Alors je vais être honnête avec vous. Je n’aime pas les exercices de relaxation, car ça ne fonctionne pas bien pour moi. Quand je stresse, j’ai beau respiré, je stresse toujours. Lorsqu’on regarde du côté académique, je n’ai trouvé aucun recherche qui démontre que la respiration diminue le stress. En revanche, je sais que beaucoup de personnes font des exercices de respiration pour décharger leur stress. Et apparemment, ça marche pour eux. Donc il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas pour vous. Apparemment 3-4 grandes inspirations et expirations réduisent le stress :

  • Ça fait baisser le rythme cardiaque
  • Ça permet d’oxygéner le cerveau
  • Vous vous concentrez sur votre respiration et non sur votre présentation

 

7. Transformer la peur de parler en public en excitation et non en calme

Lorsque une personne essaye de vous donner un conseil pour éviter de stresser, souvent ils vous disent : « calme toi, tout va bien se passer ». Malheureusement, ce n’est vraiment pas le bon conseil, car ça ne fonctionne pas la plupart du temps. Lorsque vous êtes stressé, c’est vraiment compliqué de se relaxer.

Une étude fascinante a été réalisée à ce sujet par une chercheuse de Harvard qui a voulu tester si c’était plus efficace de transformer le stress en calme ou en excitation. Elle s’est rendu compte qu’une personne à qui se répète « je suis excité » va faire une meilleure performance que celle qui se répète « je suis calme ». La personne « excitée » va être perçu comme plus persuasive, compétente, confiante et déterminée. Donc la prochaine fois que vous stressez avant de prendre la parole, répétez-vous « je vais tout défoncer ! ». C’est plus efficace qu’essayer de se calmer.

 

8. Changez votre perspective

On a souvent le symptôme de l’imposteur au moment de prendre la parole en public :

  • « Pourquoi moi ? Il y a tellement de gens plus compétents »
  • « Ils ne vont rien apprendre de nouveau avec ce que je vais dire »

Si on vous demande de faire une intervention orale, la plupart du temps c’est parce que vous avez quelque chose à apporter. Soyez dans la perspective d’offrir un cadeau à un ami. Les gens ont de la chance de vous avoir, c’est eux qui devraient être stressés de vous rencontrer !

 

9. Inspirez-vous des grands orateurs de notre époque

On a de la chance aujourd’hui. Vous voulez voir à l’œuvre les meilleurs orateurs, il suffit de faire une simple recherche internet. Au début du XXème siècle, si les gens voulaient aller voir un orateur comme Jean Jaurès, qui est réputé pour avoir été un orateur hors norme, ils n’avaient pas d’autres choix que d’aller le voir en personne.

Aujourd’hui la liste des orateurs et discours incroyables à écouter sur YouTube est longue :

  • Malala Yousafzai
  • Steve Jobs
  • Emma Watson
  • Simon Sinek
  • Michelle Obama
  • Haroun

Vous pouvez vous inspirer aussi bien des hommes politiques, que des conférenciers, que des humoristes ou acteurs… On a le choix ! Pourquoi c’est important de s’en inspirer ? Okay j’avoue, au début ça va être intimidant. Mais tout début d’apprentissage commence par l’observation. Et puis comment faire vivre aux autres la force d’un puissant discours si même nous on n’a pas eu l’occasion d’en vivre ?

Les recherches effectuées sur le sujet des neurones miroirs confortent l’importance de l’imitation dans l’apprentissage. Rien que le fait d’’observer de grands orateurs va permettre à certaines de vos neurones (les neurones miroirs) de s’activer comme si c’était elles qui travaillaient. Je tiens à préciser qu’il reste encore beaucoup de travail à faire sur les neurones miroirs, il y a beaucoup de mythes à ce sujet. Apparemment les neurones miroirs sont remis en question par de nombreux scientifiques, à surveiller…

Évidemment ce n’est pas en vous inspirant de grands orateurs que la peur de parler en public va disparaitre. En revanche, ça vous permet de vous mettre petit à petit dans la peau d’un orateur, c’est important.

 

10. Avoir une bonne hygiène de vie

S’il y une chose en particulier où il faut faire attention, c’est le sommeil. En résumé, si vous avez moins de 7-9heures de sommeil, vous allez moins résister au stress. Évidemment ça dépend de chacun, on a tous plus ou moins besoin de sommeil. Mais trop souvent on a envie de s’entraîner jusqu’à tard dans la nuit qui a pour seul résultat de réduire la performance du lendemain. Ensuite, il n’y a pas que le sommeil.

Le sport est une énorme solution au stress. Allez faire un bon footing, vous allez plus penser à vos pieds qui souffrent plutôt qu’à votre présentation. C’est une bonne chose. En plus ça va vous fatiguer et vous vous endormirez plus facilement. La liste est longue pour avoir une bonne hygiène de vie :

  • Avoir une alimentation saine
  • Évitez le stress chronique
  • Faites du yoga ou de la méditation

Enfin bref vous avez compris. La peur de parler en public est plus facile à gérer si vous avez une hygiène de vie qui vous permet de tenir le coup.

 

Conclusion sur la peur de parler en public

Je vous souhaite vraiment de parvenir à prendre la parole sans peur. C’est une sensation incroyable que de pouvoir communiquer avec toute une audience avec la sensation de maîtrise. Malgré toutes les astuces de cet article, la meilleure façon de réduire son stress reste la pratique. Plus vous parlerez en public, moins vous stresserez. Prenez votre courage à deux mains et portez vous volontaire dès qu’une occasion se présente. C’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est ainsi que vous progresserez vite.

L’autre solution est de s’inscrire à des activités ou clubs où la prise de parole est normale :

  • Cours de théâtre
  • Cours de magie (Hé oui, c’est quand même un magicien qui écrit cet article !  )
  • Rejoignez le club « Toastmasters » : c’est une organisation internationale dont l’objectif est de rendre les gens à l’aise à l’oral. C’est probablement le meilleur endroit pour progresser.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

4 réflexions au sujet de “Comment vaincre la peur de parler en public ?”

Laisser un commentaire