Résumé du livre « Parler comme un professionnel » – J. Loewenstein

Cet article est un résumé du livre « Public speaking – speaking like a professionnal » de Julius Loewenstein. L’auteur est écrivain et coach en développement personnel et il a publié ce livre en 2019. Sachez que  ce livre sur la prise de parole en public n’a pas été traduit en français. Bonne lecture !

livre parler en public

PARTIE 1 : les bases de la prise de parole en public

Les 5 erreurs de débutants à éviter

  • Dire quelque chose qui ne correspond pas à ce que vous ressentez. Si vos propos ne sont pas alignés avec vos pensées, alors votre audience va immédiatement le ressentir. Pour cette raison, dites uniquement ce que vous pensez et ressentez.
  • Trop s’excuser. Lorsque nous ne sommes pas à l’aise à l’oral, nous avons tendance à nous excuser pour tout : « excusez-moi pour les diapositives »; « excusez-moi pour mon stress ». Le problème de ces excuses est qu’elles attirent l’attention sur tout ce qui ne va pas. De plus, vous perdez en crédibilité. Or on fait confiance au message d’un discours uniquement lorsqu’on fait confiance au messager.
  • Faire celui qui connaît tout. Vous n’avez pas besoin de tout connaître. S’il y une ou deux questions où vous n’êtes pas capable de répondre, c’est okay. Il est préférable d’assumer son ignorance plutôt que de donner une mauvaise réponse.
  • Utiliser un mauvais vocabulaire. Le choix de vos mots ont un impact sur le discours. Ils communiquent des émotions. Ainsi, si vous utilisez des négations, il y a de grandes chances de communiquer une énergie négative. Par exemple, ne dites pas « c’est pas mal » mais plutôt « c’est bien fait ». Ne dites pas « ça ne va pas vous poser de problème », dites plutôt « ça va vous faire bénéficier… ».
  • Utiliser des « filler word » pendant les moments de silence. Lorsqu’on parle en public, il ne faut pas utiliser les « euh ». N’ayez pas peur de faire une vraie pause avec un vrai silence. Le silence dans un discours ajoute de la tension et donne un temps de réflexion au public. Ils ne sont pas inutiles.

Les trois types de discours

  • Le discours informatif. L’objectif principal d’un discours informatif est de présenter des informations de façon claire et logique. C’est un type de discours qui s’alimente de chiffres, d’analyses, d’études de cas…C’est le type de discours utilisé par les enseignants et les scientifiques.
  • Le discours persuasif. L’objectif de ce type de discours est de pousser son audience à agir. Il s’agit de convaincre le public en utilisant différents leviers de persuasion. C’est un type de discours utilisé par les politiques, les entreprises et même vous lorsque vous essayez de convaincre quelqu’un.
  • Le discours occasionnel. Il est utilisé pendant les célébrations, les discours de remerciement et les moments un peu spéciaux. L’objectif est de toucher l’émotion du public.

Construire un discours

  • L’introduction. Son objectif est de créer le lien avec l’audience et de capter l’attention. Commencez par accueillir votre public « Chers invités« , « Je suis vraiment heureux de vous accueillir aujourd’hui« . Ensuite, utilisez une accroche qui présente l’objectif du discours « Je vais vous présenter différentes solutions pour résoudre le problème que nous rencontrons depuis longtemps« . Essayez dans cette accroche d’apporter des solutions à votre audience. L’introduction doit être courte et aller à l’essentiel !
  • La partie principale: c’est une partie longue où il ne faut pas avoir peur de rentrer dans les détails. De même, il faut toujours garder à l’esprit le fil directeur de votre discours : qu’est-ce que vous essayez de faire ?
  • La conclusion : vous pouvez conclure votre discours de différentes façons en utilisant une citation, de l’humour, en portant le toast… Ça dépend du contexte évidemment. De plus, c’est toujours un plus de récapituler les différents arguments de votre discours pour laisser une image claire au public de ce que vous avez dit.

La formule en 5 étapes

L’auteur explique que la structure en trois parties ci-dessus est correcte, mais elle permet surtout de comprendre le fonctionnement d’un discours. Voici le plan détaillé qu’il conseille de suivre:

  1. Capter l’attention: il faut susciter la curiosité du public
  2. Décrire le sujet de votre discours
  3. Donner des arguments et des exemples : Quelles sont les solutions ? Quels sont les arguments ?
  4. Tirer une conclusion : quelles sont les conséquences ?
  5. Appel à l’action : qu’est censé faire le public maintenant ?

 

PARTIE  2 : Faire impression et convaincre le public

7 méthodes pour avoir l’air confiant

  1. Bien s’habiller : adaptez votre tenue selon le contexte mais généralement il faut vraiment bien s’habiller. Investissez sur de belles tenues.
  2. Adopter une posture de confiance: tenez vous droit, changez votre posture occasionnellement
  3. Sourire : montrez de l’enthousiasme et de la passion avec sincérité.
  4. Établir un contact visuel
  5. Utiliser sa voix correctement : parlez clairement, variez l’intensité et la vitesse, faites des pauses.
  6. Faire attention à ses gestes et mouvements : laissez ses mains visibles
  7. Se faire GRAND (physiquement et mentalement) : croyez en vous-même, soyez visible et affirmez votre présence dans la pièce

Comment convaincre avec des arguments factuels

  • Tirer des conclusions qui semblent logiques. Pour cela, l’auteur suggère d’utiliser trois stratégies : les typologies, les syllogismes (si A=B; B=C; alors A=C)  et les enthymème (sous-entendre que tout le monde est d’accord sur la conclusion).
  • Utiliser des sources externes pour présenter des preuves claires. Pour cela, l’auteur suggère d’utiliser des études cas, des statistiques et des citations d’experts.
  • Présenter les arguments de la bonne façon. Pour y parvenir, il faut contrôler ses émotions. Dans un contexte professionnel, nous devons garder la tête froide. Il faut également savoir quand s’arrêter. Il est inutile d’enchaîner des dizaines d’arguments à la suite. Enfin, gardez les meilleurs arguments pour la fin.

Comment gagner le cœur d’un public

  • Comprendre d’où viennent les émotions. Toutes nos actions sont dictées par deux motivations : la volonté de ne pas souffrir ou la recherche de la joie. A partir de là, vous pouvez soit vous concentrer sur les peurs de votre public : ils doivent agir pour éviter de souffrir. Soit vous vous concentrez sur un sentiment positif comme le succès, l’amour ou le bonheur.
  • Convaincre avec le bon contenu. Les arguments factuels ne déclenche aucune émotion chez le public. Pour cela, il faut plutôt privilégier les expériences personnelles (basées sur des faits réels) , les histoires et l’humour.
  • Utiliser la bonne approche pour toucher les émotions. Il ne suffit pas de raconter un bon exemple pour déclencher des émotions. Encore faut-il bien les raconter. Pour y parvenir, il faut utiliser la structure simple de storytelling : Quand, Qui, Où, Quoi. Ces quatre questions vous permettront d’être suffisamment spécifique pour toucher votre audience. De plus, l’auteur recommande vraiment de ressentir soi-même les émotions qu’on cherche à véhiculer. Sinon, le public s’aperçoit que vous essayez de raconter une histoire sans vraiment y croire.

 

PARTIE 3 : Réussir sa prise de parole en public

10 étapes de l’idée à la performance finale

L’auteur propose de suivre tout un process pour bien se préparer à une prise de parole. Pour lui, c’est la meilleure façon d’être professionnel.

  1. Fixer un objectif clair : il faut savoir ce que vous voulez atteindre. Il faut donc impérativement se poser la question du pourquoi vous voulez parler.
  2. Écrire les premières idées qui vous viennent à l’esprit et qui vous permettent d’atteindre votre objectif. Ce n’est pas grave si elles viennent dans le désordre, contentez-vous de les noter et elles vous serviront plus tard.
  3. Faire des recherches sur votre sujet. Faites attention à bien aller en profondeur dans votre sujet. Beaucoup de débutants font l’erreur de se contenter d’articles et vidéos gratuites sur internet. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Plus votre recherche est de qualité, plus votre discours sera de qualité.
  4. Commencer à structurer son discours. Vous avez maintenant suffisamment d’idées et de connaissances sur un sujet pour en avoir une vision d’ensemble exhaustive et personnelle.
  5. Travailler la partie principale: trouver de bons arguments avec de bons exemples. Attention à ne pas tomber dans le piège de l’expert et à vouloir parler de tout en profondeur. Mettez vous à la place de votre audience.
  6. Préparer l’introduction et la conclusion: c’est plus facile de les rédiger après avoir fini la partie principale pour une raison simple: c’est plus facile de parler de quelque chose qui existe déjà.
  7. Préparer un Powerpoint ou tout autre support: évidemment c’est optionnel, ça dépend de votre discours. Faites attention car ça prend du temps de travailler un support, ne vous y prenez pas au dernier moment.
  8. Écrire le script de votre discours : il ne s’agit pas de d’écrire mot pour mot votre texte car sinon vous allez manquer d’authenticité, de professionnalisme  et d’assurance. A l’inverse, vous n’avez pas besoin non plus d’apprendre votre discours par cœur. Le risque d’avoir un trou de mémoire est trop élevé. C’est pourquoi l’idéal est d’écrire un script de mots-clé afin d’avoir un filet de secours en cas d’oubli.
  9. L’entraînement: répéter son discours une seule fois ne suffit pas. Et quand vous répétez, soyez 100% engagé dans ce que vous faites. Si vous pouvez vous entraîner devant un vrai public (collègues, amis, famille), alors l’entraînement sera plus efficace.
  10. C’est parti ! Vous allez avoir un stress avant la prise de parole, c’est normal. Rentrez dans un état d’esprit de vainqueur et croyez en votre succès et tout se passera bien.

3 challenges à surmonter

  • Comment vaincre la peur de parler en public ? Tout le monde stress avant une prise de parole. Pourtant, certaine personnes surmontent cette peur. Pour cela, il y a trois façons de réduire ce stress :
    1. la pratique continue: profitez de toutes les occasions pour parler en public que ce soit pendant une réunion, une célébration de famille ou un pot de départ.
    2. Une bonne préparation : essayez de vous prendre à l’avance pour travailler votre discours. Ensuite, créez un script efficace et répéter votre présentation le plus de fois possibles.
    3. Comportement le jour J : ayez confiance à votre préparation et focalisez vous sur l’ensemble de votre performance. Ainsi ça vous empêche de rester coincé à cause de petits détails.
  • Que faire si vous perdez le fil de votre discours ? Ça peut arriver à tout le monde. Déjà, si vous oubliez un argument, mais que le public peut comprendre le message dans son ensemble, alors ce n’est pas grave, continuez. Si vous oubliez votre texte et que c’est important, il faut alors essayer de gagner du temps : posez une question à l’audience !
  • Réagir aux interruptions et aux remarques. L’auteur mentionne différents cas de figures qui peuvent se produire durant une prise de parole. Notamment l’auteur explique comment faire si une personne ne s’arrête pas de parler pendant votre discours : Ignorer délibérément la première fois – Demander au faiseur de trouble d’arrêter – Faites une deuxième demande beaucoup plus stricte du style « Vous encore. Est-ce que vous avez quelque chose à dire ? ». Après cette troisième étape, vous n’aurez plus de problèmes.

3 derniers conseils pour réussir

  • N’ayez pas peur de faire des erreurs. Elles sont là pour vous faire progresser et grandir.
  • Concentrez vous sur le succès et non sur vos échecs. Soyez convaincu de vos capacités et de vos forces.
  • On n’a rien sans rien : vous ne deviendrez pas un excellent orateur du jour au lendemain. Vous devez prendre des risques, avoir du courage et passez à l’action. Et puis un jour, vous atteindrez l’excellence.

 

Conclusion sur le livre Parler comme un professionnel

Pour être franc, je trouve que c’est un très bon livre notamment si vous êtes un débutant dans la prise de parole en public car il couvre quasiment tous les sujets. En revanche, si vous êtes avancé en prise de parole, sachez que le livre est court et qu’il ne va pas en profondeur dans chacun des sujets. Vous trouverez sûrement des informations intéressantes, mais ça ne sera pas une révolution non plus. Merci à l’auteur pour ce livre !

N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce résumé dans les commentaires. Vos retours sont toujours utiles et importants.

Si la prise de parole en public vous intéresse, vous pouvez lire ces articles:

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

Laisser un commentaire