Résumé du livre « Show your work » – Austin Kleon

Show your work est un livre dédié aux artistes qui veulent se faire connaître. J’adore les livres d’Austin Kleon, j’avais déjà fait un résumé de son livre le plus connu : Voler comme un artiste.

Austin Kleon

Pas besoin d’être un génie #1

Trouvez votre communauté d’artiste

Le mythe de l’artiste solitaire qui a une connexion avec un univers mystique n’existe pas. La plupart des grands artistes se développent dans des groupes où tout le monde se copie, se soutient, s’observe, etc… La créativité ne sort pas de nulle part. Pour ajouter de la valeur dans cette communauté, il n’est pas question de talent, il est question de combien vous contribuez. L’avantage, c’est que nous pouvons tous contribuer et apporter nos idées. Pas besoin d’être un génie.

Gardez votre âme d’amateur

Nous ne devons pas oublier le sens premier de l’amateur : c’est celui qui aime. L’amateur a des avantages par rapport à un professionnel : il n’a rien à perdre. La conséquence est qu’il prend des risques, il tente, il sort de la convention sans problème. Parfois les amateurs ont plus de choses à apprendre que les professionnels. C’est comme à l’école : lorsque les élèves s’entraident, ils sont parfois plus efficaces que l’enseignant, car ils se comprennent mieux entre eux.

Vous ne pouvez pas trouver votre voix si vous ne l’utilisez pas

Si vous n’êtes pas sur internet, vous n’existez pas. Partagez et exprimez vous sur votre blog ou vos réseaux sociaux !

Lisez des nécrologies

Nous allons mourir. Se souvenir de ce simple fait permet de faire de grandes choses. Pas besoin de vivre une expérience de mort imminente pour changer sa vie, lisez des nécrologies régulièrement. Ça aura le même effet.

 

Focalisez vous sur le processus et non le produit (Révélez l’envers du décor)#2

Pendant longtemps, les artistes se contentaient de montrer le résultat final de leurs œuvres. Ils ne montraient jamais le travail et le processus qui a mené à ce résultat. La raison est double: le public n’est intéressé que par l’œuvre finale. De plus, dans un monde où internet n’existait pas, la seule façon pour l’artiste de connecter avec son auditoire était d’être présent dans des galeries ou des événements spéciaux. C’était alors le moment de présenter ce qu’ils avaient de plus beau.

Aujourd’hui, internet permet de montrer le travail quotidien. De plus en plus, le public est autant intéressé par boire de la bière que de connaître le processus de fabrication. C’est la même chose avec l’art. C’est un moyen unique de créer une connexion avec son auditoire.

 

Partagez un peu tous les jours #3

Partagez un petit peu de votre travail tous les jours

Le succès qui vient du jour au lendemain est un mythe. Ça peut prendre des années avant que votre affaire roule. La bonne solution ? Concentrez-vous sur aujourd’hui.

Passez le test du « So what »

Ne postez pas n’importe quoi. Tout ce que vous postez peut être retenue contre vous. Lorsque vous partagez, soyez généreux (et non auto-centré). Essayez de partager du contenu divertissant ou qui apporte de la valeur. L’auteur recommande de toujours se poser la question suivante avant de partager son contenu : « SO WHAT ? »

SO WHAT test
Dessin provenant du livre Show your work – Austin Kleon

Turn your flow into stock (je ne sais pas comment traduire ce titre)

Le « Flow » désigne les posts qui ont pour objectif de rappeler que vous existez. Il s’agit de photos ou de commentaires laissez sur vos réseaux sociaux. Le « stock » désigne votre contenu qui est censé durer dans le temps. Par exemple, avec un blog, ça désigne les articles qui sont bien référencés sur Google et qui permettent aux gens de vous trouver en faisant des recherches.

La formule magique consiste à maintenir le flow tout en travaillant sur le stock en arrière plan. Selon l’auteur, il faut essayer de transformer son flow en stock. Par exemple, vous pouvez partager une simple idée sur un tweet. Puis cette idée devient un article sur votre blog. Puis cet article devient un livre.

Créez votre blog

Qui se souvient de Myspace, Friendster, Geocities ? Partagez son travail uniquement sur les réseaux sociaux est risqué. Un blog vous permet de garder le contrôle. Ne cédez pas aux tentations des réseaux sociaux populaires. Pensez long terme. Aujourd’hui, tout le monde peut construire un blog à moindre coût. Si besoin, vous trouvez un tutoriel YouTube qui vous explique comment faire.

 

Ouvrez votre cabinet des curiosités #4

Vous n’êtes pas toujours obligés de créer du contenu. Parfois, il suffit de partager ce que vous avez découvert. Utilisez votre blog pour dire où vous trouvez l’inspiration, quelles sont vos recommandations de livre, quels sont vos films préférés, qui sont vos héros…

N’ayez pas de plaisir coupable – assumez

N’ayez pas peur de prendre plaisir dans des choses qui ne plaisent à personne. N’essayez pas d’être hipe ou cool. La meilleure façon de connecter avec votre auditoire est d’être honnête.

Créditez les autres

Donnez du crédit à vos découvertes. Il ne suffit pas de donner le nom du créateur. C’est important également de dire où vous avez trouvé l’information, la date, pourquoi c’est important…

 

Raconter de bonnes histoires #5

Le travail ne parle pas de lui-même

Les artistes pensent que « leur travail parle de lui-même ». Mais c’est faux. Si je vous montre une peinture sans vous donner aucune information, vous allez penser : « oui et alors ? ». Si soudainement, je vous explique que l’artiste derrière l’œuvre est Pablo Picasso, alors votre intérêt fait un bond. L’être humain veut savoir d’où viennent les choses, l’histoire derrière et le processus de fabrication.

Exemple de l’auteur : il parle du livre Significant Object de Joshua Glenn et Rob Walker pour illustrer l’importance des histoires

Structure d’une histoire

Une bonne histoire, c’est d’abord une bonne structure. Voici la structure que recommande Emma Coats, une ancienne scénariste de Pixar :

« Il était une fois_________. Tous les jours, _________. Un jour, _________. A cause de ça,_________ . A cause de ça,_________. Jusqu’à ce que finalement,_________. »

J’ai écrit un article à ce sujet si vous voulez en savoir plus : Comment faire un bon storytelling ? Schéma narratif + exemple

Comment parler de soi en soirée

Il faut savoir donner une réponse intéressante si on vous pose la question « vous faites quoi dans la vie ? « . Généralement si vous répondez, « je suis magicien » ou « je suis blogueur », vous recevez des questions du type : « Et ça va sinon, tu arrives à gagner ta vie ? « . Au lieu de vivre ce moment de manière génânte, voyez-y une opportunité. Vous devez être capable d’expliquer ce que vous faites simplement et rapidement. Utilisez des histoires pour se présenter ne signifie pas que vous devez inventer des histoires. Si vous êtes débutant dans un domaine, assumez. Si vous avez un travail à côté, dites-le !

Règles pour écrire sa bio :

  • Racontez votre bio en deux lignes, pas plus.
  • Évitez les adjectifs pour qualifier votre métier. Si vous êtes photographe, dites que vous êtes un photographe, c’est tout.  (éviter les adjectifs « professionnel »; aspirant; « incroyable »…)
  • Assumez votre situation

 

Enseignez ce que vous savez #6

Partagez vos secrets commerciaux et vos découvertes. L’apprentissage est extrêmement lié à l’enseignement.

 

Ne deviens pas un spam pour l’humanité #7

Tais-toi et écoute

Trop souvent nous voulons recevoir sans donner. On veut publier un livre, mais on ne lit jamais de livre. On veut donner son opinion, mais on n’écoute pas celui des autres. Il n’est pas possible de recevoir tout et maintenant sans rien donner en retour. Ce principe est vrai quand vous êtes anonyme, mais également lorsque vous êtes célèbre. N’oubliez pas de ne pas vous centre sur votre travail. Regardez ce qu’il se fait ailleurs. Pour être intéressant, il faut être intéressé.

Le test du vampire

Certaines personnes dans notre vie draine toute notre énergie. Vous restez une après-midi avec, et vous finissez exténué. Dans ce cas, alors essayez de virer cette personne de votre vie. Le test du vampire consiste seulement à déterminer si une personne draine votre énergie ou non. C’est aussi simple que ça. D’ailleurs, ça fonctionne pour les personnes, mais également pour les métiers, les loisirs, les lieux, etc…

Rencontrez des gens en cher et en os

L’un des buts des communautés en ligne est de rencontrer les gens dans la vraie vie. Profitez de la tendance des meetup, pour rencontrer et créer du lien avec les gens que vous côtoyez en ligne.

 

Apprenez à vous prendre des baffes #8

Lorsque vous partagez votre travail en ligne, vous n’aurez pas que de bons commentaires. Certaines personnes prendront plaisir à détruire ce que vous faites. Voici comment réagir :

  1. Calmez-vous et respirez : on a tendance à se focaliser sur les critiques. Mais ce n’est pas la fin du monde.
  2. Pratiquez : publiez encore plus et vous vous prendrez de plus en plus de critiques. Au bout d’un moment, vous serez entraîné pour y faire face.
  3. Rebondir sur les critiques : si un de vos partages suscitent la critique, approfondissez le sujet. Vous pourrez être fier de générer encore plus de critiques.
  4. Protégez-vous : Si ce que vous partagez est sensible et trop exposé à la critique, alors restez caché. Toutefois, il faut se dévoiler si vous voulez créer du lien avec votre auditoire.
  5. Trouver un équilibre: souvenez que votre travail désigne ce que vous faites, et non qui vous êtes. Gardez un lien avec votre famille et vos amis. Votre travail n’est pas toute votre vie.

Ne nourrissez pas les trolls

Les trolls désignent les gens qui veulent juste détruire votre travail avec des commentaires haineux, agressifs et provocants. Vous ne gagnerez rien à engager la communication avec eux. Ignorez-les et ils repartiront. Le pire troll est celui qui hante votre esprit. C’est la petite voix qui vous dit que vous n’êtes pas assez bons. Si vous avez ce problème, bloquez les commentaires tout simplement.

 

Vendu… #9

Vous allez avoir besoin d’argent au bout d’un moment

« Un amateur est un artiste qui s’autofinance en ayant un métier à côté qui lui permet de peindre. Un professionnel est une personne dont la femme travaille pour lui permettre de peindre. » Ben Shahn

Bien que nous ayons une vision romantique de l’artiste qui meurt de faim, l’artiste doit quand même payer son loyer et sa nourriture. L’argent doit venir de quelque part. Michel-Ange a peint la fresque du plafond de la chapelle Sixtine, parce qu’il était payé par le pape pour le faire. Il ne l’a pas uniquement fait pour le plaisir de l’art.

« Les gens disent qu’ils aimeraient voir les artistes gagner leur vie, mais quand ils le font, tout le monde les déteste pour ça. » Austin Kleon

Regardez les commentaires YouTube d’un youtubeur qui fait la promotion de produits pour se financer. Il se fait déchirer. Comment gagner sa vie en tant qu’artiste ?

  • Faites un appel au don : ça fonctionne mieux lorsque vous avez déjà un groupe de fan.
  • Faites un produit et vendez-le. Simple, mais ça marche. Ne soyez pas effrayé de valoriser votre travail, assurez-vous seulement de faire payer le prix juste.

Ayez une mailing list

Essayez d’obtenir les emails des gens qui vous suivent. Pour cela, mettez une popup sur votre site qui demande l’email. Le mieux est d’offrir un cadeau en échange. Le modèle est simple. Vous collectez des milliers d’email. Dès que vous avez un produit à vendre, vous envoyez un email. Et ça marche, les gens achètent. Traitez votre mailing list avec le plus grand respect. Ne spammez pas et soyez transparent.

Gardez du temps pour avancer votre travail

« Nous ne faisons pas des films pour gagner de l’argent, nous gagnons de l’argent pour faire plus de films. » Walt Disney

Au bout d’un moment, vous allez arriver à un point où vous passerez plus de temps à répondre à vos clients et fans plutôt qu’à travailler. C’est le moment de dire stop. Si vous êtes un artiste, ce n’est pas pour répondre à des emails. Bloquez vous une date dans le mois que vous dédiez au « service client », puis le reste du temps, travaillez sur votre projet.

« Vous devez juste  être aussi généreux que possible, mais suffisamment égoïste pour faire votre travail. » Austin Kleon

 

Accrochez-vous #10

Ne quittez pas la partie

Toutes les carrières ont des hauts et des bats. Ceux qui atteignent leur objectif sont généralement ceux qui n’ont pas abandonné.

Enchaînez vos projets

Tous les artistes qui ont réussi sont ceux qui ont persévéré, indépendamment de leurs succès et échecs. Woody Allen a réalisé en moyenne un film par an pendant 40 ans, parce qu’il n’a jamais fait de pauses. Le jour où il finit d’éditer un film, c’est également le jour où il commence l’écriture d’un nouveau scénario.

Faites des pauses temporaires

Enchainez les projets est un excellent moyen de faire du super travail. Mais au bout d’un moment, vous allez saturer. N’ayez pas peur de prendre une année sabbatique de temps en temps. Ça permet de recharger l’inspiration. Et si vous n’avez pas le temps de prendre une année, prenez un week-end, une semaine ou un mois ! (l’auteur est américain, il ne sait pas que c’est déjà ce que nous faisons en France).

Gardez votre âme d’étudiant

Dès que vous avez l’impression de maîtriser un sujet, essayez de sortir de votre zone de confort de nouveau. Vous devez rester dans un état d’esprit d’apprentissage.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

3 réflexions au sujet de “Résumé du livre « Show your work » – Austin Kleon”

Laisser un commentaire