Comment être éloquent ?

Vous allez découvrir  5 conseils pour être éloquent lors de vos prises de parole. A la fin de cet article, l’objectif est que vous soyez capable de vous exprimer avec davantage de conviction, de clarté et d’authenticité.  Voici le programme :

  1. Les 3 qualités d’une bonne éloquence : simple – concret – direct
  2. Travailler sa voix
  3. Créer de l’engagement
  4. Le mythe d’une bonne éloquence
  5. 5 détails importants pour être éloquent lors d’une présentation orale

 

Les 3 qualités d’une bonne éloquence : Simple – concret – direct

Restez le plus simple possible

Dans notre imaginaire collectif, l’éloquence est associée à la sophistication, la complexité et au théâtralisme (parler en articulant et en faisant de grands gestes). Or, il n’en est rien. Pour améliorer son éloquence, restez le plus simple possible. Les mots compliqués, le jargon et les phrases trop longues sont à supprimer.

Une revue américaine a comparé les styles de discours de Steve Jobs et de Bill Gates. L’analyse est très intéressante et nous dévoile les secrets d’éloquence de Steve Jobs, considéré comme un orateur de génie :

les secrets d'éloquence de Steve jobs

L’écart entre Steve Jobs et Bill Gates est significatif. Égal à lui-même et à sa marque, il y a eu un vrai travail de Steve Jobs pour épurer et simplifier son discours. Le résultat était au rendez-vous, car il avait le don de passionner les foules durant ses présentations.

Soyez concret

Durant mes études, j’ai assisté à un nombre incalculable de cours inutiles. La cause était le manque d’informations concrètes. Pour comprendre une théorie, nous avons besoin de pouvoir la rattacher à un concept connu et visualisable. Or, la majorité des conférences sont délivrées par des enseignants-chercheurs qui ont trop souvent la tête dans les nuages.

Comment fait-on pour être concret ?

  • Raconter des anecdotes et des exemples : si vous lisez Comment se faire des amis de Dale Carnegie, vous constaterez qu’il utilise au moins un exemple par affirmation. Il ne donne JAMAIS un conseil sans donner un exemple concret. J’ai écrit un article à ce sujet si ça vous intéresse : comment raconter une histoire ?
  • Utiliser des métaphores et des comparaisons : Oussama Ammar, fondateur de The family et excellent orateur, utilise en permanence ces figures de style dans ses discours. Par exemple, dans cette vidéo (à 6 min 20), il compare l’économie à un train à grande vitesse qui s’arrête soudainement : pour retrouver sa vitesse initiale, ça va prendre du temps et de l’énergie.  Immédiatement, ça nous permet de visualiser le message qu’il veut faire passer. On passe d’un concept vague (l’économie) à une image claire (un train qui s’arrête).

Employez des propos directs

Il est important de rendre vos propos fluides et concis. Vous ne voulez pas ajouter de fioritures autour de votre message principal.

« La véritable éloquence consiste à dire tout ce qu’il faut, et à ne dire que ce qu’il faut. » La Rochefoucauld

C’est plus facile à dire qu’à faire. Nous avons tendance à trop en dire ou pas suffisamment. L’équilibre est rarement atteint. Comment fluidifier ses propos pour être éloquent ?

  • Réduire les tics verbaux au maximum: les « euh », « voilà », « donc », sont à supprimer. Je reconnais que c’est plus facile à dire qu’à faire. Voici ce que je vous propose : dès que vous finissez une phrase, forcez-vous à rester silencieux. Nous utilisons ces tics verbaux, parce que nous avons peur des silences. Si vous n’avez vraiment aucune idée de la proportion de tics verbaux que vous utilisez, utilisez l’application suivante : Speeko (iOS). Elle compte le nombre de « euh » que vous faites lorsque vous parlez.
  • Évitez toutes les formulations qui n’apportent rien à votre message du type : « Je trouve que »; « En quelque sorte »; « Relativement »; « je ne suis pas un expert mais »… N’ayez pas peur d’affirmer ce que vous dites, car ça rend vos propos plus directs et fluides. Toutefois, l’équilibre n’est pas toujours facile à trouver. Vous ne voulez pas non-plus paraître comme étant trop sûr de vous et arrogant.

 

Travailler sa voix pour être éloquent

La voix joue un rôle important dans votre éloquence. A travers elle, vous communiquez la passion, l’assurance ou encore la surprise. Nous avons tous assisté à des présentations où l’intervenant parlait avec la régularité d’un métronome. C’était soporifique. Nous allons voir dans cette partie trois moyens pour travailler sa voix et gagner en éloquence.

Améliorer sa diction afin d’être compris

Avoir une bonne diction est importante afin d’être certain d’être compris. Dans la majorité des cas, nous parvenons à nous faire comprendre facilement. Toutefois, dès que nous sommes stressés, nous  avons tendance à étouffer notre voix. C’est dans ses moments-là qu’il faut parvenir à conserver une bonne diction. Il y a deux leviers principaux pour y parvenir :

  • Le volume de la voix: dans 95% des situations, si on ne vous comprend pas, c’est parce qu’on ne vous entend pas. Pour vous faire entendre, il y a plusieurs solutions: soit vous parlez plus fort. Le problème c’est qu’il est très difficile de maintenir un volume élevé pendant longtemps. Soit vous prenez un micro. Généralement, quand j’ai un public de plus de 60-70 personnes, le micro devient obligatoire. Enfin, le problème vient parfois de votre environnement sonore. Si la musique est trop forte, soit vous baissez le volume, soit vous quittez la pièce. Tout simplement.
  • La vitesse. Votre débit parole va avoir une importance dans deux cas de figure:  Tout d’abord, si votre auditoire est composé de personnes âgées, alors ralentissez. Ils ont besoin de temps pour enregistrer ce que vous dites. La deuxième situation, c’est lorsque vous parlez de sujets complexes. Vous devez laisser le temps à votre auditoire de comprendre. Parler vite ne pose aucun problème si vous parlez du dernier film que vous avez vu: les gens n’ont qu’à écouter ce que vous dites sans réfléchir. En revanche, si votre but est d’expliquer la théorie de la relativité générale, prenez votre temps. Faites des silences. Confirmez régulièrement avec votre auditoire s’il vous suit.

En faisant attention à ces deux paramètres, le volume et la vitesse, vous vous assurez d’être bien compris. C’est le plus important. Je ne suis pas très fan des exercices d’articulation. A mon avis, ils ne servent à rien à moins que vous ayez des problèmes d’orthophonie. Article qui pourrait vous intéresser : comment améliorer sa diction ? Stratégies + exercices

Varier le ton de votre voix

Le ton de la voix correspond au volume et au débit de votre parole. Nous avons tous une vitesse et une sonorité qui nous correspondent davantage. Il s’agit de notre ton naturel dans lequel nous sommes à l’aise. Par exemple, quand je fais de la magie, mon ton de voix naturel est rapide et fort.

Maintenant, je vous invite à identifier votre propre ton de votre voix grâce au graphique ci-dessous. Pour y parvenir, enregistrez-vous en train de parler pendant 30 secondes grâce à votre téléphone. C’est plus facile de s’évaluer lorsqu’on s’entend parler. Si ça ne suffit pas, demandez à un proche de vous placer directement sur le graphique.

 

travailler sa voix pour devenir éloquent

D’après vous, quel est le meilleur ton de voix à employer ? C’est une question piège. En réalité, peu importe où vous vous situez sur le graphique. Il n’y a pas un ton idéal. Les articles et les vidéos qui vous font croire l’inverse sont des ignorants.

Il n’y a que deux choses importantes à comprendre :

  • La monotonie est l’ennemie. Vous ne voulez SURTOUT pas garder le même ton de voix pendant votre présentation. Variez la vitesse et le volume de votre voix et votre public vous écoutera.
  • Adaptez-vous à l’auditoire. Si vous êtes Président de la République, alors oui il faut parler lentement: c’est la seule façon d’être compris par tous. A l’inverse, si vous prenez un verre avec vos amis, parlez avec votre ton naturel.

 

être éloquent

Créer de l’engagement pour gagner en éloquence

Il n’y a rien de pire qu’une personne qui parle et qui vous ignore dans le même temps. Il ne suffit pas de bien parler pour être éloquent, il faut savoir engager son auditoire !

Parlez avec vos gestes

Vos gestes rendent vos propos vivants. Un corps rigide n’inspire pas la passion. La psychologue V. Van Edward a analysé ce qu’avait en commun toutes les meilleures vidéos TED. Elle a finalement trouvé que les meilleurs intervenants utilisent en moyenne 465 gestes en 18 minutes. Les intervenants TED les moins populaires, quant à eux, utilisent en moyenne 272 gestes. Elle en parle durant son propre Tedx.

Regardez votre auditoire dans les yeux

Ça peut être intimidant, mais c’est indispensable pour engager votre auditoire. Si vous faites une présentation devant un public, alors essayez de balayer toute la salle du regard afin que tout le monde se sente impliqué. En magie, dès que je sens que je perds l’attention d’un spectateur, je recréé une connexion visuelle avec ce dernier.

Malheureusement, qu’est-ce qui se passe dans la majorité des présentations ? Les intervenants lisent le contenu de leurs diapositives. Ça pose un double problème:

  • Aucune connexion visuelle est établie entre l’intervenant et l’auditoire.
  • Lorsqu’on lit un texte, la voix est monotone. On devient soporifique.

La posture

Ayez une posture ouverte : évitez de croiser les bras et restez orienté vers votre auditoire. C’est un autre problème du Powerpoint : ça nous force à nous retourner ce qui nous empêche d’être face au public. Pour engager son auditoire, il faut lui donner toute son énergie et son attention. Et seulement après, il fera de même avec vous.

 

Le mythe d’une bonne éloquence

Lorsque vous tapez le mot éloquence sur Youtube, très vite vous tombez sur « Finale du concours d’éloquence HEC Paris« . Si vous regardez, vous vous rendrez compte que les candidats sont brillants et ils s’expriment avec une diction parfaite. Il n’y a rien de plus intimidant.

Pourtant, l’époque des grands orateurs est révolue… Plus personne ne s’exprime ainsi, à l’exception des hommes politiques et de quelques étudiants d’HEC ou Science-Po Paris. Si vous vous intéressez à l’art oratoire, vous entendrez parler des figures de style suivantes : métonymie, d’hypallage, synecdoque… Vous apprendrez également qu’il faut parler en faisant de grands gestes, des pauses dramatiques, ou encore avoir une diction impeccable.

Mais franchement, c’est inutile pour devenir éloquent. Ces pratiques viennent du temps où les acteurs devaient s’exprimer au théâtre d’une certaine manière: ils devaient être vus et entendus par tous. D’où l’importance de faire de grands gestes et d’articuler. Aujourd’hui, dans nos présentations modernes, nous voulons donner une impression d’authenticité, de spontanéité et d’interaction. C’est tout l’inverse de la tradition rhétorique.

Conclusion: ne soyez pas intimidé. Il n’y a pas besoin de faire BAC +12, ni d’être sophistiqué,  pour être éloquent. Votre seul objectif est de faire passer les messages que vous voulez. C’est tout. Toutes les fioritures et décorations oratoires ne sont pas nécessaires.

 

5 détails importants pour être éloquent lors d’une présentation orale

Une expérience intéressante a été réalisée par des chercheurs de physiques. Ils en avaient marre d’assister à de mauvaises présentations orales de leurs étudiants. Ils ont donc analysé quels étaient les aspects les plus importants d’une bonne éloquence :

  • Clarté : employez des mots simples et parlez de façon compréhensible et articulée. A l’inverse, évitez les mots compliqués et les jargons.
  • Rythme : ne parlez pas trop vite et respectez le temps imparti.
  • Voix: variez le ton de votre voix et utilisez un micro si besoin.
  • Créer l’engagement: montez que vous êtes passionné par ce que vous dites. Impliquez votre auditoire et adressez vous à lui.
  • Établir un contact visuel: regardez votre auditoire lorsque vous parlez. Évitez de trop lire vos diapositives.

Cette étude résume bien les actions à suivre pour être éloquent. Il n’y a rien de compliqué, mais ça demande du travail.

 

Conclusion pour devenir éloquent

C’est la fin de cet article qui vise à vous faire gagner en éloquence. La plupart des techniques ne demandent qu’une seule chose : du travail. Afin d’être capable de varier le ton de sa voix, de regarder les gens dans les yeux ou encore d’arrêter d’utiliser les tics verbaux, il est nécessaire d’être à l’aise dans sa présentation. C’est tout.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

2 réflexions au sujet de “Comment être éloquent ?”

Laisser un commentaire