Comment devenir un bon orateur ?

Tout le monde est capable de devenir un bon orateur. Ce n’est pas qu’une question de talent, c’est également une question de travail. Tous les grands orateurs, comme Lincoln, Churchill, Jaurès, Napoléon, ont passé des heures et des heures à s’entraîner et à s’inspirer des meilleurs.

Vouloir développer ses compétences oratoires est une bonne idée. Être capable de bien s’exprimer en public permet de prendre confiance en soi, d’être davantage influent, d’être capable de captiver l’attention, d’être moins stressé lors de vos interventions, etc… Toutefois, le chemin est long avant de devenir un bon orateur. Les qualités requises sont nombreuses :

  • travail
  • persévérance
  • écoute
  • authenticité
  • honnêteté
  • curiosité

Je vous souhaite donc bonne lecture en espérant vous donner les bonnes pistes pour atteindre votre objectif.

 

1. Vouloir devenir un bon orateur

Ce point est évident, mais il est essentiel de le rappeler. Il ne concerne d’ailleurs pas uniquement la prise de parole en public, mais tous les domaines où personne ne vous forcera à devenir excellent. Devenir bon dans une discipline demande du temps et de l’énergie. Il faut donc être certain de son choix lorsqu’on s’engage dans l’apprentissage de l’art oratoire, car ce n’est pas en deux mois que vous allez devenir bon.

De plus, vous ne recevrez aucun salaire immédiat pour les efforts que vous allez fournir. La volonté devient alors votre seule motivation, assurez-vous qu’elle soit forte ! Voici une citation de Teddy Rinner qui résume bien la situation :

« Si tu n’as pas l’envie, c’est mort ! L’envie te permet de te relever. De te dépasser quand c’est dur. »

2. Se former

Se former dans une discipline n’est pas indispensable. En revanche, c’est un énorme raccourci, car vous apprenez de ceux qui ont déjà essayé. La formation ne remplacera jamais la pratique sur le terrain et en conditions réelles : vous pouvez lire tous les livres que vous voulez, suivre toutes les formations possibles où regarder tous les tutoriels YouTube sur le sujet, mais si à la fin vous ne passez pas à l’action, alors vous pouvez considérer votre formation comme un inutile.

La formation joue le rôle d’un tremplin qui est censé vous amener le plus loin possible. C’est tout. Lorsque vous regardez la vie de tous les grands orateurs, ils ont passé des heures à lire et à s’inspirer des autres. L’imitation est nécessaire à l’apprentissage. D’ailleurs, ce qui est vrai pour la prise de parole en public est vrai pour toutes les disciplines.

« Aie des héros autres que des magiciens. Les miens sont Hitchcock, Poe, Sophocle, Shakespeare et Bach. Tu peux me les emprunter avec plaisir, mais tu dois apprendre à les aimer avec tes propres raisons. » Magicien Teller

Ne cherchez pas à être créatif à vos au début, cela viendra avec le temps.

 

3. Pour devenir un bon orateur, vous n’avez pas le choix : passez à l’action !

Passer à l’action est indispensable

C’est le moment le plus difficile et stressant surtout la première fois. Mais si vous voulez progresser dans l’art oratoire, il n’y a pas d’autres chemins possibles. Et cela pour des raisons simples :

  • ce n’est que devant un vrai public qu’il est possible de ressentir le stress et le trac.
  • vous ferez forcément des erreurs et c’est grâce à elles que vous ferez mieux la fois suivante
  • parler devant un vrai public vous permettra d’avoir le retour du public : est-ce qu’il rigole à vos blagues ? Est-ce qu’ils sont touchés par vos propos ? Est-ce que votre objectif est atteint ? Tous les humoristes français avant de faire leur spectacle dans une énorme salle, vont d’abord tester leurs vannes dans des petits cafés. Par exemple, à Paris, un des lieux où beaucoup d’humoristes vont tester leur spectacle s’appelle le Panam Art café.

Prenons cette fois-ci un autre exemple moins gai que celui des humoristes. Lorsqu’on s’intéresse à la vie d’Adolf Hitler et notamment à la manière effrayante dont il est parvenu à prendre le pouvoir, on réalise à quel point ces compétences oratoires ont joué un rôle crucial. Les différents documentaires à son sujet s’accordent pour dire que c’est grâce à son éloquence qu’Hitler est parvenu à entrainer toute une nation dans ses délires fous. Et il n’est pas né avec des talents particuliers d’orateur. En réalité il a passé des heures et des heures à faire des discours dans des petits cafés de Munich. Il pouvait réaliser jusqu’à dix discours par jour, selon le documentaire « Hitler, une carrière » sur Netflix.

Tout cela pour dire que la seule façon de devenir vraiment bon dans un domaine, notamment celui de l’art oratoire, c’est de pratiquer en vrai.

Les occasions pour parler en public sont partout

Il existe plusieurs solutions pour pouvoir s’exprimer en public dans des conditions d’entraînement. Le plus simple et le plus efficace est de rejoindre le club Toastmasters. Il s’agit d’une association internationale dont l’objectif est d’aider ses membres à développer leurs compétences en communication orale. Il y a une quarantaine de clubs en France, il y a donc de grandes chances que vous en trouviez un dans votre ville. Autrement, il existe d’autres solutions comme rejoindre un club de théâtre, un club d’improvisation ou un club de magie. De plus, dans nos vies professionnelles ou étudiante, il y a beaucoup d’occasions pour prendre la parole en public: exposé, réunion, examen… Même si c’est stressant, sautez sur les occasions de parler en public !

 

4. Être naturel

Si vous souhaitez devenir un bon orateur, vous verrez beaucoup d’articles et de vidéos qui vous expliquent comment utiliser ses mains et son corps pour s’exprimer de manière charismatique. Même si certaines de ces techniques sont vraies, il est primordial de rappeler que tous ces gestes et postures doivent rester naturel.  Si votre public perçoit des mouvements non naturels, alors il va immédiatement sentir que le discours est faux et inauthentique. Si vous voulez à tout prix utiliser des techniques de gestuelle particulière où oratoire, appliquer les durant vos entraînements lorsque vous n’avez aucun public. Il faut que ces mouvements deviennent naturels et que vous n’ayez plus besoin d’y penser pour les réaliser.

Voici ce que disait Juan Tamariz, considéré comme l’un des meilleurs magiciens au monde, sur la personnalité. Dans la citation, il parle d’un magicien, mais le sujet aurait très bien pu être l’orateur :

« Il n’est pas nécessaire pour un magicien d’être élégant, grand ou beau. Il n’est pas nécessaire qu’il soit drôle ou dynamique. Il y a une infinité de styles de présentation, mais souvent il y en a qu’un qui est idéal pour la personnalité de chaque magicien. »

Attention, être naturel vous donne quand même l’autorisation de jouer un rôle. L’exemple parfait est le jeu d’acteur : l’acteur joue le rôle d’une personne étrangère, en revanche ses gestes, ses mots et ses expressions restent naturel. D’ailleurs tout le rôle de l’acteur est de rendre les gestes et les mimiques les plus naturels possibles alors que ce ne sont pas les siens.

Vous avez donc le droit de jouer un rôle lorsque vous prenez la parole en public. C’est même recommandé, car cela vous donnera confiance en vous. Avant de commencer mes spectacles de magie, j’essaye toujours de rentrer dans la peau d’un acteur ou d’une personne qui a de l’assurance : ça me permet de me tenir droit, de marcher avec assurance et montrer de la confiance en soi. L’avantage de jouer un personnage est que vous allez prendre son langage corporel dans sa globalité.

être éloquent

5. Lire pour enrichir son vocabulaire et améliorer vos discours

Les grands orateurs de l’histoire avaient un vocabulaire riche

On oublie souvent que Winston Churchill a reçu le prix Nobel de la littérature en 1953 pour ses discours brillants et sa maîtrise des descriptions historiques. Je vous invite notamment à relire son discours du 13 mai 1940, aujourd’hui connu sous le nom de « Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». Pour pouvoir être capable d’écrire un discours tel que celui-là, il est nécessaire d’avoir une vraie maîtrise de sa propre langue.

Winston Churchill n’est qu’un exemple parmi les grands orateurs. La grande majorité d’entre eux étaient tous passionnés par la littérature, la poésie et toutes les belles formes d’écriture.

Comment enrichir son vocabulaire ?

L’art d’écrire un discours requiert la compétence d’assembler les mots entre eux. Peu de gens sont capables de le faire avec simplicité et beauté. Mais nous avons de la chance, car la littérature française regorge d’écrivains incroyables comme Victor Hugo, Albert Camus ou encore Alexandre Dumas pour n’en citer qu’un petit nombre.

La meilleure façon pour devenir un bon orateur est donc de s’inspirer de ces grands écrivains, de faire attention aux tournures de phrases et au vocabulaire utilisé. Essayez ensuite de replacer ces expressions dans vos discours et conversations naturelles.

Je regrette  souvent de ne pas avoir été sensible à l’étude des grands textes durant les années lycée. C’était une occasion unique pour développer ses compétences d’expression orale. Malheureusement, je considérais ces romans comme des livres incompréhensibles, ennuyeux et inutiles. Même actuellement, nous sommes rarement dans une optique d’augmenter son vocabulaire de français. Nous essayons plutôt d’apprendre l’anglais ou une autre langue étrangère, ce qui est une très bonne chose également. Mais au final, on se retrouve à parler plusieurs langues qu’on maîtrise moyennement.

En moyenne, un Français utilise entre 3000 et 5000 mots. Il a été estimé avec l’étude de toutes ses œuvres, que Maupassant avait un vocabulaire de 12000 mots. Shakespeare, considéré comme le plus grand écrivain de la langue anglaise, avait un vocabulaire estimé à 15000 mots.

 

6. Parler de choses qui intéressent les gens de façon claire et concrète

Vous aurez beau avoir un langage non-verbal incroyable, si ce que vous dites n’est pas intéressant, alors personne ne vous écoutera. De même, si vous dites quelque chose d’intéressant, mais que personne ne comprend ce que vous dites, alors c’est dommage. Il faut donc savoir être clair et concret. J’ai eu la chance dans mon parcours d’étudiant d’avoir à la fois des enseignants chercheurs, qui proviennent d’un parcours académique et des intervenants professionnels qui viennent du monde du travail.

La différence est frappante : la plupart du temps l’intervenant professionnel est plus intéressant et captivant, car ce qu’il dit est concret et touche nos problématiques quotidiennes. A l’inverse, les enseignants-chercheurs ont tendance à rester trop vague et conceptuel. Comment faire pour intéresser les gens ?

  • Ce que vous dites doit être surprenant et doit pouvoir être relaté à un élément connu.
  • Racontez des histoires : notre discussion préférée est de parler des gens. N’hésitez donc pas à raconter des histoires qui racontent la vie d’autres personnes en lien avec votre sujet.
  • Soyez bref et concret.
  • Parlez de sujets qui concernent vos interlocuteurs et peuvent les aider à résoudre leurs problèmes.

 

7. Les feedbacks sont indispensable pour devenir un bon orateur

Cette étape est  indispensable pour devenir un bon orateur. Elle vous permettra de progresser à une allure incroyable. Si vous êtes capable de recevoir des feedbacks après votre prise de parole en public, alors vous serez en mesure de corriger vos tics verbaux, vos problèmes de posture, ou encore l’effet procuré par vos propos. Sans ces retours, vous allez répéter vos erreurs sur le long terme, c’est dommage. Il y a plusieurs moyens de recevoir des retours après une prise de parole :

  • Filmez-vous : il s’agit de la meilleure solution pour progresser. Si vous avez pu filmer votre intervention, alors vous pourrez analyser tous les aspects du discours, aussi bien le langage verbal ou non verbal. Malheureusement, par expérience, je sais qu’il est rarement possible d’être filmé durant une présentation .
  • Enregistrez-vous : à défaut de ne pas pouvoir se filmer, il est toujours possible de s’enregistrer avec son smartphone. Ainsi, même si vous n’aurez pas autant d’éléments à analyser qu’avec une vidéo, vous serez capable de corriger bien des défauts.
  • Demandez à un proche d’analyser votre discours : si vous avez l’opportunité d’avoir une connaissance à vos côtés durant votre discours, demandez lui de noter tout ce qui lui vient à l’esprit sur votre présentation.

Autrement , il est difficile de faire confiance aux gens dans le public qui vous donnent un avis, car ils vous diront la plupart du temps que c’était bien sans donner davantage de détails. Si vous souhaitez vraiment de vrais retours, forcez les gens à vous donner un point positif et un point négatif, c’est tout. Sinon, ils resteront polis et ne vous feront pas de mauvaises critiques.

 

Conclusion pour devenir un bon orateur

Devenir un bon orateur prends beaucoup de temps si vous souhaitez devenir un expert. En revanche, si vous êtes comme la plupart du monde, c’est-à-dire vous souhaitez améliorer votre aisance à l’oral pour vos réunions ou quelques présentations, alors il est tout à fait possible d’acquérir des bases rapidement.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

3 réflexions au sujet de “Comment devenir un bon orateur ?”

Laisser un commentaire