Comment développer son sens de l’écoute ?

Savoir écouter fait partie des compétences principales à maîtriser lorsqu’on souhaite améliorer sa communication et son relationnel. Il est donc crucial de développer son sens de l’écoute et il existe plusieurs techniques pour y parvenir. Vous allez voir que les techniques abordées dans cet article vont vous aider à améliorer votre écoute mais vont également vous permettre de montrer à votre interlocuteur qu’il est écouté.

 

Prendre des notes 

Prendre des notes ne va pas améliorer votre sens de l’écoute, au contraire. Il est difficile d’exécuter deux tâches en même temps. Cependant, il y a des situations où la prise de note est indispensable si on veut se souvenir de ce qui a été dit. C’est surtout le cas pour les discussions où beaucoup d’informations précises sont données : des dates, des chiffres, des définitions…

Voici les situations où il est mal vu de ne pas prendre de notes :

  • Un entretien d’embauche : prendre des notes, c’est montrer aux recruteurs que vous êtes rigoureux et à l’écoute. De plus, la prise de notes est une compétence d’entreprise à part entière.
  • Lorsque vous êtes nouveau dans une entreprise ou une mission, tout le monde sait que si vous ne prenez pas de notes, alors vous ne vous souviendrez jamais de tout. Dans ce cas, ne pas prendre de note, signifie leur faire perdre du temps.

La prise de notes est donc important car vous montrez que vous êtes à l’écoute et que vous faites des efforts pour comprendre. Évidemment, elle n’est pas toujours nécessaire selon les contextes: vous n’allez pas prendre des notes en discutant avec un ami. Si la prise de notes vous intéresse, j’ai écrit un article à ce sujet : comment prendre des notes efficacement et rapidement ?

 

Un individu qui a le sens de l’écoute, connaît l’importance d’établir un contact visuel

Le contact visuel est le lien invisible qui vous connecte à votre interlocuteur. Si vous rompez ce lien, vous rompez la discussion. Lorsque vous êtes en réunion et que celui qui parle ne vous regarde pas, vous avez la terrible impression de ne pas être considéré.

Et le contact visuel est important dans les deux sens : autant pour celui qui parle que celui qui écoute. Lorsqu’on regarde une personne dans les yeux, je vous recommande d’avoir un regard franc et direct. Évitez également de fixer la personne en continu, ça peut être gênant. C’est donc un bon juste milieu à trouver. Au contraire, évitez le regard fuyant ou trop mobile. De même, évitez d’exprimer ce que vous pensez à travers votre regard. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, car la plupart du temps, on ne fait pas attention aux expressions de notre visage. Ça peut être problématique d’être trop expressif du visage parce que votre interlocuteur va interpréter ces expressions de multiples façons. Alors que s’il faut, vous êtes juste concentré.

 

Paraphraser et reformuler les propos

Vous n’aurez pas besoin d’utiliser cette technique dans une conversation normale avec un proche. En revanche, c’est intéressant de reformuler dans les discussions complexes, difficiles et à fort enjeux. Paraphraser est une des techniques classiques de l’écoute active. Son objectif est triple :

  • Être certain d’avoir bien compris ce que votre interlocuteur a essayé de vous dire
  • Montrer que vous êtes à l’écoute de votre interlocuteur, car vous êtes capable de répéter ce qu’il dit
  • Ça vous fait gagner du temps pour réfléchir à la réponse surtout si la discussion est complexe

Évidemment, il ne s’agit pas de répéter mot pour mot ce qui vient d’être dit. Il faut juste pouvoir exprimer à sa façon la pensée de l’interlocuteur. Attention lorsque vous paraphrasez quelqu’un, faites attention de ne pas lui couper la parole. Ça peut vite devenir agaçant si la personne en face de vous, vous coupe la parole trop souvent. Assurez-vous que l’interlocuteur a vraiment fini de parler.

 

Ne pas jouer avec un stylo ou votre téléphone

Dans les discussions qui demandent une très forte concentration et qui sont importantes pour votre interlocuteur, essayez de vous focaliser sur l’unique tâche importante : écouter. L’être humain ne peut pas faire deux choses en même temps à 100%. C’est impossible. Même le simple fait de jouer avec un stylo ou un objet quelconque réduit votre attention et donc votre écoute.

De plus, c’est un TIC qui énerve (et à juste titre) la plupart des interlocuteurs. C’est normal, car si vous jouez avec un objet, c’est leur attention à eux qui va être réduite. Or parler demande souvent une concentration à 100%.

 

Ne pas demander à votre interlocuteur de répéter

Il y a une chose qui est très énervant quand ça arrive. C’est lorsque vous parlez à une personne qui vous demande de répéter alors que toutes les conditions sont réunies pour que justement, ça soit facile d’écouter :

  • Le lieu est calme, le volume sonore est faible
  • La discussion n’est pas compliquée et ne demande pas beaucoup de concentration pour comprendre

Si malgré ces conditions idéales pour écouter, votre interlocuteur vous demande de répéter, c’est que son niveau d’écoute est très faible. Ça ne peut signifier que deux choses :

  • Soit ce que vous dites ne l’intéresse pas
  • Soit il a l’esprit occupé par autre chose (le stress, une deadline, l’amour…)

Pour éviter de prolonger une discussion inutile, vous n’avez qu’à proposer de reporter votre discussion. Soit il décale ou soit ça le réveillera et il prêtera attention à ce que vous dites. Inversement, si vous êtes dans le cas de la personne qui n’écoute pas (et ça arrive à tout le monde), essayez de décaler la discussion de façon courtoise. Ce n’est peut-être pas le bon moment pour vous.

 

être à l'écoute

 

Ne pas utiliser l’ordinateur pour prendre des notes

Dans un paragraphe précédent, on a vu à quel moment il peut être important de prendre des notes pour montrer notre attention. Toutefois, il faut faire le choix entre une prise de notes à la main ou à l’ordinateur. Une étude a été réalisé par des chercheurs de Princeton et UCLA pour déterminer s’il était plus efficace de prendre des notes par ordinateur ou à la main. Le résultat est le suivant : pour retenir des concepts, il est plus efficace de prendre des notes à l’écrit. Sinon c’est assez équivalent.

Selon moi, pour améliorer sons sens de l’écoute, il est important de privilégier la prise de notes à la main pour les raisons suivantes :

  • Lorsque vous prenez des notes avec l’ordinateur, votre interlocuteur ne sais jamais ce que vous faites vraiment. Il pense peut-être que vous êtes en train de lire vos emails. Ce doute qu’il va avoir pose un problème, car ça va le gêner dans sa prise de parole.
  • L’écran de l’ordinateur met un « obstacle physique » entre vous et votre interlocuteur. Or l’un des fondamentaux de l’écoute active est d’établir un contact visuel avec l’interlocuteur. Si toute votre posture est orientée vers l’interlocuteur (pas seulement le regard), alors il aura l’impression d’être écouté.

 

Laisser un temps de silence favorise votre sens de l’écoute

La plupart du temps on répond au tac au tac à ce que nous disent les gens. Dans notre culture, le fait de parler vite et de répondre vite est souvent perçue comme une forme d’intelligence. Cependant, si vous voulez votre sens de l’écoute, vous avez parfois besoin d’un mini temps de réflexion pour bien enregistrer les informations que vous venez de recevoir. De plus, montrer à votre interlocuteur que vous prenez le temps de répondre à ces propos, montre que vous considérez ce qu’il dit et que vous y mettez des efforts pour donner la meilleure réponse possible. N’ayez donc pas peur de prendre un mini temps de silence avant de répondre (Prenez pas 30 secondes non plus).

De plus, le silence permet d’être vraiment sûr que votre interlocuteur a fini de parler. Parfois on a l’impression qu’on peut parler alors qu’en réalité, on ne fait que couper la parole à l’autre.

 

Essayer de comprendre plus profondément ce que veut dire l’interlocuteur

Dans les usages et politesses, il est coutume de dire bonjour aux gens qu’on connait ainsi que de demander comment ils vont. En résumé, je veux parler du fameux : « Salut ça va ? ». Et c’est important de respecter ces codes. Beaucoup de gens pensent que ces formules de politesse sont inutiles mais ça ne l’est pas. Imaginez un bureau par exemple où personne ne se dit bonjour. C’est l’enfer. Et le pire c’est que ça existe.

Lorsqu’on utilise l’habituel « salut ça va », il peut être intéressant de temps en temps d’aller plus loin dans les questions. Par exemple, la plupart du temps, si on demande comment s’est passé le week-end, rarement on rebondit sur la réponse donnée. Je recommande de poser au moins deux questions pour montrer votre intérêt à une personne. Et c’est le minimum pour approfondir. Vous verrez qu’en plus, ça surprendra la personne, car peu de personnes s’intéressent vraiment à comment elle va. Attention à ce que ça ne devienne pas un entretien de police évidemment. Certaines personnes trouvent ces questions gênantes et préfèrent se limiter aux questions conventionnelles. C’est donc à vous de jauger et de vous adapter.

 

Appliquer ce que vous dit votre interlocuteur

Ce que je vais dire coule de sens. Pourtant, c’est une des meilleures façons de montrer à votre interlocuteur qu’il est écouté et cette technique n’est pas utilisée par tant de personnes que ça. Lorsque votre interlocuteur vous partage un conseil ou une recommandation, appliquez-le. C’est aussi simple que cela. D’ailleurs, c’est souvent une chose qu’on fait naturellement lorsque notre chef nous donne un conseil. On sait qu’on a plutôt intérêt à l’appliquer si on veut faire bonne figure.

Mais imaginez faire ça avec n’importe qui. Laissez-moi vous donner un exemple : c’est vendredi et un collègue vous parle d’un film qu’il a adoré. Il ne vous conseille même pas forcément de le regardern mais il vous dit simplement que c’était génial. Si le lundi, vous vous revoyez et que vous lui dites « ah je t’ai écouté, j’ai regardé le film dont tu m’as parlé, c’était génial ! », je peux vous garantir que cela aura un effet incroyable sur votre relation. Il va se sentir écouté et pris en considération. Attention, soyez honnête. Si vous avez trouvé le film mauvais, ne lui mentez pas.

 

Conclusion pour développer son sens de l’écoute

Ces dix techniques pour développer le sens de l’écoute ont l’avantage de pouvoir être appliquées immédiatement. Elles sont pour la plupart facile à comprendre bien qu’elles soient plus ou moins difficile à faire. Pour commencer, il est souvent plus facile de se concentrer sur deux ou trois techniques plutôt que de vouloir toutes les maîtriser d’un coup.

Enfin pour finir, je pense que c’est vraiment important de développer ces techniques sur l’écoute, car elles vous permettront d’améliorer votre communication globale avec tout ce qui va avec : meilleur management, meilleur relationnel, plus de productivité, etc…

L’écoute n’est qu’un aspect de la communication, mais vous avez déjà fait une bonne partie du chemin si vous la maitriser !

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

5 réflexions au sujet de “Comment développer son sens de l’écoute ?”

Laisser un commentaire