Comment conclure un discours ?

Conclure un discours est le moment le plus important de votre prise de parole. Nous avons souvent tendance à nous focaliser sur les premiers instants. Et même si votre accroche et la première impression que vous faites sont importantes, vous avez toute la suite du discours pour vous rattraper si besoin. Ce n’est pas le cas pour une conclusion. Si vous ratez la fin, l’auditoire ne se rappellera que de ça.

Voici les cinq éléments d’une bonne conclusion :

  1. Rappeler le sujet principal de votre discours
  2. Récapituler les points et les arguments principaux
  3. Ajouter une morale à l’histoire
  4. Complimenter son audience de façon sincère
  5. Faire un appel à l’action

« La vie est l’art de tirer des conclusions suffisantes à partir de prémisses insuffisantes. » Samuel Butler

Les 5 étapes pour bien conclure un discours

Avant de vous décrire les cinq étapes pour conclure un discours, c’est important de garder à l’esprit que vous devez adapter ce format à votre présentation. Toutes les parties ne sont pas toujours pertinentes selon votre métier ou votre objectif.

Rappeler le sujet principal de votre discours #1

Il faut que la conclusion soit indépendante du reste de votre discours. C’est à dire, il est important que votre audience puisse comprendre tout votre message rien qu’en écoutant votre conclusion. C’est pour cela qu’il faut rappeler la thèse principale de votre discours. De plus, ça va marquer le début de la fin. Ça permet de retrouver l’attention du public avant la fin.

Cette partie n’a pas besoin de durer longtemps. Une phrase est suffisante pour résumer le sujet du discours. Voici une suggestion de phrase que vous pourriez utiliser : Après/Si /Quand [l‘événement], nous avons besoin de [faire quelque chose], sinon il va se passer [quelque chose de mauvais].

 

Récapituler les arguments principaux #2

Maintenant il est temps de rappeler les principaux arguments. Encore une fois, vous n’avez pas besoin de rentrer dans les détails, soyez bref. Normalement, vous ne devriez pas dépasser cinq arguments principaux pour la simple raison qu’au-delà, l’être humain a du mal à mémoriser. Si vous avez une présentation powerpoint qui accompagne votre discours, n’ayez pas peur de surcharger votre diapositive. Étant donné que le public sera déjà familier avec ce que vous dites en conclusion, il peut largement comprendre une diapositive un peu plus chargée que les autres.

N’ayez pas peur d’être répétitif. Au contraire, votre audience vous remerciera de répéter les arguments principaux. Ce qui est clair pour vous ne l’est pas toujours pour le public. De plus, il suffit à une personne d’avoir un moment d’inattention durant votre discours pour manquer un de vos arguments. La répétition est donc importante pour conclure un discours.

 

Apporter une touche émotionnelle ou une morale à l’histoire #3

L’objectif est de toucher votre audience émotionnellement. Vous ne voulez pas finir avec des chiffres, des arguments rationnels ou de la logique. Vous voulez provoquer des émotions comme la surprise, la joie ou la colère. C’est plus facile à dire qu’à faire. Malheureusement, je n’ai pas de recette magique pour cette partie. Il faut bien le sentir et puis  il faut tenter. Voici plusieurs suggestions possibles pour toucher votre public :

  • Utiliser une citation.
  • Raconter une anecdote qui illustre votre propos général.
  • Finir avec une pointe d’humour (j’ai écrit l’article suivant si ça vous intéresse: comment être drôle ?).
  • Demander à une personne de témoigner.

 

Complimenter son audience de façon sincère #4

Votre objectif durant la conclusion est simple : vous voulez que le public se rappelle votre message. Et pour y parvenir, il ne suffit pas de répéter son message. Il faut aussi mettre votre audience dans un état d’esprit où elle veut apprendre parce qu’elle vous fait confiance et qu’elle vous apprécie. Nous allons utiliser pour cela un levier en psychologie bien connu qui s’appelle l’effet de Halo.

Comment un compliment affecte le cerveau grâce à l’effet de Halo ?

C’est un biais cognitif qui affecte notre perception sur une personne à partir du moment qu’on lui a attribué une caractéristique positive (ou négative).  Par exemple, si on trouve une personne vraiment sympa, on a tendance à lui attribuer d’autres caractéristiques positives (elle est intelligente, bienveillante, belle…). A l’inverse, si vous trouvez une personne vraiment désagréable, vous lui attribuez des caractéristiques négatives (elle est stupide, malsaine, moche…). Ainsi, lorsque vous finissez votre discours avec un compliment, l’audience va vous considérer comme quelqu’un d’extrêmement bienveillant. Via l’effet de Halo, vous augmentez donc considérablement vos chances que votre message soit compris et accepté positivement.

Comment faire un bon compliment ?

Voici comment je complimente mon public à la fin de mes spectacles de magie close up : « […] En tout cas, j’ai passé un très bon moment avec vous. Vos réactions étaient spontanées et enthousiastes ce qui rend l’expérience de magie d’autant plus agréable. En espérant que vous avez passé un très bon moment vous aussi. Merci beaucoup et sur ce, je vous souhaite une excellente fin de journée. »

Comme vous pouvez le voir, il ne s’agit pas d’un compliment du type « vous avez une très belle montre ». Le compliment a un rapport avec ce qui vient de se passer (il ne sort pas de nulle part). Attention, je me répète mais c’est vraiment important. La sincérité doit être réelle. Complimentez votre audience uniquement lorsque ça vous fait plaisir et que vous pensez ce que vous dites. Sinon, ça sonnera faux.

 

Faire un appel à l’action #5

La fin d’un discours est un moment où l’attention du public est extrêmement élevé. Profitez de ce moment, pour demander à votre public d’agir. Trop souvent, les orateurs ratent cette opportunité. Mais alors, quel appel à l’action pouvons-nous déclencher ? En fonction de votre objectif, vos appels à l’action peuvent être très différents:

  • Demandez au public de vous suivre sur les réseaux sociaux
  • Recommandez des livres ou des lectures à votre public
  • Demandez à votre audience de vous laisser un commentaire ou un avis
  • Lors d’un RDV commercial, votre appel à l’action doit vous faire avancer vers votre prochaine étape (nouveau RDV, signature d’un contrat…)

Les idées sont infinies. Il suffit de trouver celle qui correspond à votre besoin: qu’est-ce que vous voulez que votre public fasse à la suite de votre discours ?

Comment faire un bon appel à l’action ?

  • Limitez-vous à un appel à l’action.
  • L’action demandée ne doit pas être trop compliquée à réaliser.
  • Le public doit être capable de réaliser l’action immédiatement. Sinon, elle ne le fera jamais.

Enfin, ne sous-estimez pas la puissance des appels à l’action. Les gens sont parfois très heureux de pouvoir agir après une présentation. Seulement, ils n’y pensent pas forcément. Pourquoi pensez-vous que tous les youtubeurs demandent à leur audience de mettre un like et un commentaire ? La raison est simple. S’ils ne le font pas, ils en reçoivent beaucoup moins car l’audience n’y pense pas.

 

finir sa présentation

 

Éviter ces 3 pièges pour conclure un discours

Terminer brutalement et sans conclusion

Il faut imaginer un discours comme un voyage en avion. Celui qui parle est le pilote et les personnes du public sont les passagers. La conclusion correspond à l’atterrissage de l’avion sur la piste. Sans elle, c’est comme si vous parachutiez votre public sans rien dire. Or, on voit beaucoup d’intervenants finir en disant un simple: « et voilà », « c’est fini! », « vous avez des questions? »… Conclure un discours demande un minimum de transition.

Improviser une conclusion au dernier moment

Lorsque le speaker n’a pas préparé une vraie conclusion, il arrive qu’il essaye d’improviser une petite fin sympathique. Mais le résultat n’est jamais au RDV. C’est très difficile de bien improviser une conclusion car ça demande du travail et de la recherche. Si jamais vous n’avez pas eu le temps de travailler la conclusion, limitez vous aux deux premières parties de cet article. C’est à dire:

  1. Rappeler la thèse principale
  2. Récapituler les principaux arguments

Ces deux étapes ne vous demandent pas de beaucoup réfléchir, mais ça donnera quand même un semblant de conclusion pour le public.

Résistez à l’envie de partager encore plus d’informations

Je sais que nous avons tous envie de partager toute la connaissance que nous possédons. Et on a toujours l’impression que plus on gave notre public d’information, plus celui-ci va devenir intelligent. Or c’est faux, trop d’informations tuent l’information. Lorsque vous faites la conclusion, limitez-vous aux étapes de cet article et n’essayez pas d’ajouter un dernier argument sorti de nulle part.

 

Faut-il prendre le temps de bien conclure un discours par manque de temps ?

La réponse est oui. Il faut prendre le temps de conclure un discours. Si vous voyez que vous n’allez pas avoir suffisamment de temps pour bien approfondir vos arguments, alors laissez tomber et passez à la conclusion directement. Pour plusieurs raisons :

  • Le public se souvient rarement des détails d’une argumentation. Ça ne sert à rien donc de vouloir finir à tout prix son argumentation. Généralement, lorsque c’est fait dans la précipitation, plus personne ne comprend rien aux détails.
  • La conclusion apporte une vraie touche de finitude. Sans elle, on a l’impression qu’il manque un truc. C’est comme faire un repas sans dessert.
  • La conclusion peut apporter une touche émotionnelle dans des discours qui sont parfois trop froids et informatifs.
  • Lorsque le discours a duré longtemps, la conclusion offre sur un plateau d’argent une vision globale de votre message. Vous facilitez le travail de mémorisation et de compréhension de votre public.

 

Conclusion : comment conclure un discours ?

Quand nous prenons la parole en public, nous avons besoin de faire attention à la conclusion. Sans elle, notre discours sera moins convaincant, moins mémorisé et moins apprécié [étape 1 -rappel du sujet]. Pour réussir une conclusion parfaite, nous avons vu qu’il faut suivre cinq étapes : rappeler la thèse principale – résumer les arguments principaux – Ajouter une morale à l’histoire – Complimenter son audience – Faire un appel à l’action [étape 2 – résumé]. Malheureusement, trop souvent les gens se concentrent sur leurs phrases d’accroche ou leur argumentaire. Ils oublient de travailler la conclusion qui est à la fois une des parties les plus difficiles et les plus impactantes de votre discours [étape 3 – morale].

Si vous avez lu cet article jusqu’ici, alors ça signifie que vous faites partie des lecteurs les plus passionnés et les plus consciencieux concernant la prise de parole en public. J’espère donc sincèrement que votre prochain discours sera un succès. [étape 4 – compliment] N’hésitez pas à laisser un commentaire sur ce que vous avez pensé de l’article. Vos retours sont toujours utiles et importants. [étape 5 – appel à l’action]

Article qui pourrait vous intéresser : Comment commencer un discours ?

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

1 réflexion au sujet de « Comment conclure un discours ? »

Laisser un commentaire