Comment décoder le langage non verbal ?

La science de décoder le langage non verbal est devenu un sujet particulièrement populaire depuis la popularisation du concept des micro-expressions grâce à la série « Lie To Me ». Cette série s’inspire des travaux réalisés par le docteur Paul Ekman qui est un des premiers étudier le lien entre les émotions et les expressions faciales.

Même s’il n’est pas possible d’arriver au même niveau d’analyse que le psychologue, il est tout à fait possible de faire attention au langage non-verbal de ceux qui nous entourent. Toutefois, il y a plusieurs précautions à prendre :

  • Nous avons tendance à vouloir tout interpréter. Or parfois, lorsqu’une personne cligne des yeux, c’est juste qu’elle cligne des yeux.
  • C’est toujours plus facile d’interpréter le langage non-verbal une fois qu’on connaît le contexte et les émotions de la personne en question. En revanche, c’est beaucoup plus dur d’analyser en direct durant une discussion. C’est pour cela il faut rester simple dans son interprétation.
  • Nous essayons toujours de décoder le langage non-verbal des autres alors qu’il est plus facile d’avoir un impact sur son propre langage non verbal.

J’ai écrit un article pour parler des croyances liées au langage non verbal si ça vous intéresse: 3 controverses sur la communication non verbale.

 

Qu’est-ce que la communication non verbale ?

La communication non verbale est composée de deux langages différents :

  • Langage paraverbal : ton de la voix, le timbre, le débit, la puissance, la diction, les temps de pauses…
  • Langage du corps : les yeux, la posture, la gestuelle

 

Quelle est l’importance de la communication non verbale ?

Beaucoup d’articles et de coachs surestiment le pouvoir de la communication non-verbale. Vous avez probablement dû entendre parler de la règle des 7% – 38% – 55%. Elle dit que 7% de la communication est verbale, 38% de la communication est para-verbale et 55% de la communication est corporel. Or cette théorie n’est applicable que dans certaines circonstances. Elle vient du psychologue Albert Mehrabian qui a réalisé deux expériences à ce sujet. Depuis, ce concept a été généralisé à toutes les différentes communications alors qu’elle est très critiquée pour plusieurs raisons :

  • L’expérience n’a été réalisée qu’avec des femmes.
  • Certains éléments du langage non verbal n’ont pas été pris en compte comme la posture du corps par exemple.

De plus, Albert Mehrabian explique lui-même sur son site internet, que ces chiffres sont pertinents uniquement pour les discussions concernant le partage de sentiments et d’états d’esprits.

Pour conclure, il est important de prendre en considération tous les aspects de la communication. Ils ont tous un impact. En revanche, il est difficile de les hiérarchiser, car elles dépendent trop du contexte des personnes et du type de discussion. Enfin, le langage verbal aura toujours une grande importance pour la simple et bonne raison que c’est la communication sur laquelle il est plus facile d’agir. La communication non-verbale est pour la plupart du temps naturelle et inconsciente.

 

1. Langage non verbal : comprendre la communication para-verbale

Débit : ça correspond à la vitesse à laquelle une personne parle

Si la personne parle vite, alors vous pouvez l’interpréter de deux façons différentes :

Tout d’abord, la vitesse est le signe de l’intelligence. L’exemple parfait et le personnage de Sherlock Holmes aussi bien dans la série que dans le film. Une personne qui parle vite donne l’impression d’avoir un cerveau qui fonctionne à 200 à l’heure. Toutefois, ce n’est qu’une impression, il n’y a pas de corrélation entre la vitesse et l’intelligence. Au contraire, je recommande de favoriser un débit lent, car il sera plus facile pour vos interlocuteurs de vous comprendre.

À l’inverse, parler vite peut également être le signe du stress et de la peur. Une personne qui parle doucement inspirent la confiance en soi et le calme. Si vous observez tous les grands orateurs, ils prennent toujours le soin de parler doucement en prenant des pauses.

Gestion des silences 

Le silence est peu valorisé dans les discussions. Il donne l’impression d’être lent et peu dynamique alors qu’il est possible que votre interlocuteur ait juste besoin de temps pour réfléchir. Il est donc préférable de ne pas interpréter les silences, vous avez de grandes chances de vous tromper.

Si vous êtes dans une discussion commerciale ou une négociation, le silence peut être une technique utilisée par votre interlocuteur pour vous faire parler. Les débutants se font toujours avoir car ils ne supportent pas le silence. Il préfère donc parler et donner des informations plutôt que de subir le silence.

Hauteur de la voix : grave ou aigu

Nous associons la voix grave avec le leadership et la confiance en soi. Vous pouvez retrouver l’exemple parfait dans le film le parrain. Le chef de la mafia de la famille Corleone, Marlo Brando, a une voix très grave qui est à peine compréhensible. Vous êtes obligé de faire un effort pour pouvoir l’écouter. Toutefois, l’interprétation est limitée, car la hauteur de la voix est souvent naturelle. N’essayez pas d’avoir une voix plus aiguë ou grave que la vôtre, ça risquerait d’être étrange.

Intensité : la puissance et le niveau sonore de la voix.

Un bon orateur sait varier l’intensité pour monter en puissance dans les moments importants. Réduire le volume sonore peut également être un moyen pour attirer l’attention le public si celui-ci n’écoute plus. Pour le décrypter, c’est plutôt simple. Si la personne ne parle pas fort, alors souvent, c’est un signe de manque de confiance en soi. Inversement une personne qui parle fort, montre qu’il a confiance en lui avec un ego important. Encore une fois, il ne s’agit que d’interprétation.

Intonation et diction

Pour ce qui concerne l’intonation et la diction, ce sont des paramètres difficiles à interpréter. La seule chose que nous pouvons dire sur l’intonation, c’est qu’un discours plat révèle un manque de passion. Si une personne parle de façon monotone, alors ça révèle un manque de passion de sa part. Ça peut signifier qu’elle ne croit pas elle-même à ce qu’elle dit. C’est intéressant d’y prêter attention notamment si la personne essaye de vous vendre son produit.

L’autre signe qu’il est possible d’interpréter est le niveau d’hésitation. D’ailleurs, c’est très important de faire attention à ce point si c’est vous qui parlez. Si vous montrez une once d’hésitation dans vos propos, vous perdez en crédibilité auprès de vos interlocuteurs, car ça se remarque immédiatement.

 

2. Langage non verbal : comment lire le langage corporel

Langage non verbal des mains

Montrer sa main lors d’une prise de parole est un signe de confiance. Bien que ça soit inconscient, on ne fait pas confiance aux gens qui cachent leurs mains. Lorsque vous observez tous les grands orateurs, ils ont rarement leurs mains dans leurs poches ou dans leur dos.

  • La paume de la main positionnée face en bas

Positionner la main parallèle au sol avec la paume face en bas est signe de contrôle, de calme et de domination.

Langage corporel Obama

  • Se toucher les cheveux ou le visage avec la main

Se toucher les cheveux avec la main peut être perçu comme une forme de séduction surtout pour les femmes. Encore une fois, ce n’est qu’une interprétation possible, ne pensez pas être séduit dès qu’une femme se touche les cheveux.

Se toucher le visage avec sa main montre le stress et le manque de confiance en soi. De manière générale dès que vos mains font des gestes parasites, c’est un signe de stress.

  • Les mains positionnées à l’avant et resserrées indique la certitude.

Langage corporel Macron

 

Posture : le dos, les jambes et les pieds

Pour la posture, il y a trois points importants auxquels il faut faire attention :

  • Plus vous prenez d’espace, plus vous montrez votre confiance en vous et votre pouvoir. À l’inverse une posture refermée indique le manque de confiance et la crainte. Ceci est vrai pour toute la posture du corps aussi bien pour le dos que les jambes que pour que les bras. Si votre interlocuteur a le dos droit, les jambes décroisées et les bras qui prennent de la place,  alors vous pouvez considérer que la personne en face de vous a confiance en elle.
  • Une personne qui adopte une posture fuyante a probablement quelque chose quelque chose à cacher. Cela s’accompagne également de regards fuyants. Ou sinon, ça peut également signaler qu’elle n’a pas le temps de vous parler ou pas envie ou qu’elle manque de confiance en soi.
  • Lorsque vous discutez avec une personne, faites attention à la direction vers laquelle les pieds pointent. Ce concept est très utilisé dans la séduction. Si les pieds sont tournés vers vous, alors la discussion se déroule bien. Si les pieds sont tournés vers l’extérieur alors que la personne vous fait face, alors ça signifie qu’elle essaye de partir.

La proximité physique

  • Espace vital

Nous avons tous un espace vital autour de nous qui n’est pas forcément très grand (longueur d’un bras) mais qui constitue une zone à ne pas franchir. Elle correspond à une zone intime où seuls les gens vraiment proches peuvent approcher.

Il est donc toujours intéressant d’observer la distance entre les gens : si deux personnes sont dans la zone intime de l’autre, alors ça peut signifier qu’ils ont une relation intime ou que l’une des deux personnes essaye de séduire l’autre.

  • Le toucher

Un autre élément du non verbal intéressant est le toucher. Je parle d’un toucher subtil comme une tape sur l’épaule par exemple. Soit cela peut juste être une façon d’exprimer sincèrement qu’on apprécie l’autre. C’est également une technique utilisée de façon consciente dans beaucoup de métiers, car il est prouvé que toucher une personne va vous faire davantage apprécier par elle. Il est donc intéressant d’’observer si le geste est naturel et authentique ou s’il est fait de façon voulue.

Poignée de main

Les poignées de main sont extrêmement importantes, car elles font partie de la première impression une personne donne. Une bonne poignée de main n’indique rien de particulier. En revanche, une mauvaise poignée de main peut être interprétée de différentes façons :

  • Tout d’abord, il y a la poignée de main dominante : elle correspond à la personne qui vous tend la main paume vers le bas : l’exemple parfait est celui de Donald Trump qui souhaitait serrer la main à notre président Emmanuel macron.
  • Deuxièmement, il y a la poignée de main molle : il est possible d’interpréter cette poignée comme un manque de confiance en soi et d’énergie.

Pour en savoir davantage, j’ai écrit un article  sur comment faire une bonne poignée de main si ça vous intéresse.

Le regard : signe de l’écoute, de la séduction et de la confiance en soi

Une personne qui vous regarde dans les yeux peut s’interpréter de différentes façons : la plupart du temps cela signifie que la personne est à l’aise dans ses relations interpersonnelles et qu’elle a confiance en elle. Un regard fréquent uniquement dirigé dans votre direction est quant à lui le signe de la séduction.

Inversement, un regard fuyant signifie soit que la personne n’a pas confiance en elle, soit qu’elle ne veut pas vous parler mais qu’elle n’ose pas vous le dire. Soyez attentif à ces signaux, ça vous évitera de passer pour quelqu’un de lourd et gênant.

Visage

C’est le visage qui exprime le plus d’informations parmi les langages non verbaux. C’est grâce à ces expressions que vous pouvez déterminer si une personne est joyeuse, surprise, effrayée, stressée, etc.

On parle souvent de micro-expressions, mais il est souvent difficile de les décoder. La raison est simple : une micro-expression dure moins d’une demi-seconde, ça reste donc quelque chose d’inconscient. Rappelez-vous de la série « Lie to me », l’équipe du Docteur Cal Lightman passe des heures devant des écrans à analyser les micro-expressions. Vous ne pourrez pas analyser la micro-expression en direct durant une conversation. C’est dommage, car il est impossible de contrôler ces micro-mouvements contrairement aux expressions du visage classique.

 

Conclusion : comment décoder le langage non verbal

Pour conclure, je répète de nouveau que vouloir décrypter le langage non-verbal est souvent une mauvaise idée. Nous avons tendance à vouloir tout interpréter alors que la plupart du temps il n’y a rien à interpréter. En tant que magicien et mentaliste, je fais beaucoup de spectacles où je donne l’illusion de lire les micro-expressions de mon public. Par expérience, je peux vous dire que les gens sont extrêmement crédibles à ce genre de solution. Or, même s’il y a une part de vérité dans cette science de décrypter le langage non verbal, cela reste une pratique utilisée par des professionnels et des experts dans des secteurs bien particuliers. De plus, ces experts se reposent sur plusieurs sources d’informations et pas uniquement sur le langage non-verbal, car ce n’est pas assez fiable.

Je vous recommande vraiment de davantage faire attention à votre propre langage non-verbal. Il est en effet plus facile d’agir sur son propre langage corporel que d’interpréter le langage non verbal des autres. Évitez donc de communiquer de fausses informations à vos interlocuteurs. De plus, n’oubliez pas de rester naturel. L’être humain est très fort pour repérer tout ce qui est faux et inauthentique. J’espère que cet article va vous servir et je vous souhaite une bonne application des ces concepts.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants.