Comment commencer une conversation ?

Comment commencer une conversation lorsqu’on n’a rien à dire et qu’on ne connaît pas son interlocuteur ?  Cette situation arrive régulièrement que ce soit durant un rencard amoureux, un événement networking ou un RDV client. L’objectif de cet article est de vous donner tous les outils pour engager une conversation avec n’importe qui et créer des liens solides. Bonne lecture !

 

L’état d’esprit à avoir pour commencer une conversation

J’ai eu de la chance d’avoir des cours d’improvisation théâtrale lors de ma dernière année de Master et je me souviens d’un principe en particulier : il faut accepter de lâcher prise. Généralement dans une discussion, on pense à ce que nous allons dire, parce qu’on a trop peur de ne plus savoir quoi dire. En réalité, cette peur joue contre nous. Elle nous empêche d’être dans le moment présent et par conséquent, on manque de spontanéité. Voyez une discussion comme un jeu où l’objectif est de rebondir sur ce que vient de dire l’autre personne.

Ainsi, au lieu de préparer tout un plan de discussion avec une personne, allez-y sans filet. Vous verrez que votre capacité d’écoute s’améliorera et votre spontanéité surprendra (positivement). Ça ne vous empêche pas de réfléchir en avance à des sujets de discussion, mais au moment où vous êtes face à la personne, passez en mode improvisation.

 

Avoir un langage non-verbal ouvert à l’échange

Il y a des gens avec qui nous avons envie d’engager la conversation, tandis que d’autres au contraire, nous repoussent. Faites donc attention aux signaux non-verbaux que vous envoyez aux autres :

  • Langage non-verbal d’une personne fermée à la discussion : jambes et bras croisés, aucun sourire et un air sérieux, zéro contact visuel (yeux rivés sur le téléphone ou vers l’horizon). Si vous voulez un exemple, allez dans le métro Parisien, 95% des personnes adoptent cette attitude. Et si ça se justifie dans le métro (les Parisiens ne veulent pas être dérangés), ça l’est beaucoup moins lors d’événement networking ou en soirée. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte qu’ils communiquent non-verbalement l’inverse de ce qu’ils souhaitent. C’est dommage.
  • Langage non-verbal d’une personne ouverte à la discussion : c’est facile, c’est l’inverse. Sourire simple et sincère, visage paisible et heureux, contact visuel disponible et corps ouvert et orienté vers les autres. De plus, au moment où vous débutez la conversation, votre voix doit elle aussi communiquer l’enthousiasme et la sympathie. Si une personne a l’impression de vous déranger, ça va la couper dans son élan.

 

Retenir le prénom de son interlocuteur et le réutiliser

Lors de mes spectacles de magie, quasiment dès le début, j’essaye de connaître le prénom de mes spectateurs. La raison est simple: une des meilleures façons de créer du lien immédiatement avec une personne, c’est de faire l’effort de se souvenir de son prénom et de le réutiliser dans la conversation.

« Souvenez-vous de ce nom, prononcez-le correctement, et vous faites à son propriétaire un compliment subtil et apprécié. » Dale Carnégie

Pendant longtemps, je ne pensais pas être capable de retenir les prénoms. Jusqu’au jour où je me suis rendu compte que je n’avais jamais vraiment essayé de m’en souvenir. Voici la réalité : si vous ne faites pas un effort conscient et délibéré, vous ne parviendrez pas à vous souvenir des prénoms. Tout simplement.

Si ça vous intéresse, je parle de ma méthode dans cet article : Comment retenir les prénoms ?

 

Parler de ses motivations avant de commencer la conversation

Dans certaines situations, il est nécessaire de commencer une conversation en partageant sa motivation. Autrement, vous vous prendrez des refus. C’est notamment le cas lorsque je fais de la magie. Lorsque j’approche un groupe de personnes, je commence toujours par expliquer qui je suis (un magicien) et pourquoi je viens les voir (leur proposer une démonstration offerte de magie close up). Lors de ma première prestation de magie, je n’avais pas compris l’importance de partager ma motivation et notamment la gratuité du spectacle. Résultat ? Je m’étais pris beaucoup de refus de la part des gens.

Quand est-ce que nous devons partager notre motivation ? Il est important d’expliquer la raison de sa venue dès que son interlocuteur ne nous attend pas et qu’il ne nous connaît pas. Sinon, il va se méfier (à juste titre) et par défaut, il refusera de parler avec vous. Dans toutes les autres situations, vous n’avez pas besoin de vous justifier.

 

Trouver un sujet de conversation

Personne n’aime les silences gênants dans une discussion. D’où l’importance de toujours avoir quelque chose à dire. Or, ça nécessite de toujours avoir des idées de conversation, ce qui n’est pas facile lorsqu’on ne connaît pas la personne. Voici  deux approches pour toujours trouver un sujet de conversation:

Commencer la conversation en parlant d’un élément contextuel

Exemples : vous pouvez demander ce que boit la personne, comment elle connaît les invités, faire une remarque sympa sur sa marque de vêtement, parler des séries du moment ou des films au cinéma, les événements en cours, comment elle a découvert l’endroit…

L’avantage de ces types de sujets, c’est qu’ils sont différents à chaque fois. Ça évite de poser des questions classiques comme « Et sinon, tu fais quoi dans la vie ? ». De plus, ce sont rarement des sujets très profonds ou controversés, donc c’est parfait pour commencer une conversation. Enfin, ils sont faciles à trouver car il suffit de regarder autour de soi la plupart du temps. Toutefois, si vous voulez créer des liens plus profonds avec la personne, vous ne pouvez pas vous limiter à ce type de sujet. Ils sont donc parfaits pour commencer, mais ils doivent vous servir de tremplin pour poser des questions plus personnelles par la suite.

Aborder les grandes thématiques

Voici les thèmes principaux de la vie d’une personne : travail – hobby – famille – vacances et voyages – région d’origine 

Certains de ces sujets peuvent être parfaits pour commencer une conversation. Par exemple, si votre interlocuteur adore son travail, alors il sera ravi d’en parler. A l’inverse, des sujets comme la famille sont à aborder plus tard dans la discussion. Ici, il n’y a pas vraiment de règle : ça dépend de vous et de votre interlocuteur.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article : Comment avoir toujours quelque chose à dire ?

comment commencer une conversation

Mettre à l’aise la personne le plus rapidement possible

Au début d’une conversation, votre objectif est de mettre la personne en face de vous à l’aise. Il faut se dire qu’elle est probablement elle aussi stressée par le fait de discuter avec vous. Si mutuellement, vous vous mettez à l’aise, alors la probabilité que la suite de la conversation se passe bien est très élevée. Comment fait-on pour mettre une personne à l’aise ?

Faites un compliment

Récemment, j’ai pris le premier cours de surf de ma vie et le mono était très fort pour mettre tout le monde à l’aise. Après m’avoir donné un compliment sur ma technique, j’ai immédiatement pris la confiance et je suis resté motivé tout au long du cours. Toutefois, ça peut être à double tranchant. Si le compliment ressemble à une technique de drague, vous allez provoquer l’effet inverse: votre interlocuteur va se sentir gêné. Typiquement, je ne recommande pas de le faire dans un RDV amoureux.

Ne montrez pas que vous êtes gêné

Vous avez peut-être vécu la scène suivante : vous êtes dans un groupe qui discute puis soudainement il y a un silence. A ce moment-là, on entend souvent un grattement de gorge ou un rire nerveux de personnes qui ne supportent pas le silence. Mais avec ce type de signaux, ils ne font qu’empirer la situation. Plus vous communiquez le stress et l’embarras, plus vous générez ce stress chez les autres.

Prenez l’initiative de la conversation

Pour mettre une personne à l’aise, rien de mieux que de prendre les devants pour commencer. Soyez celui qui pose les questions, qui s’intéresse, qui parle si besoin… De même, s’il y a un blanc, soyez celui qui relance.

Rendez la discussion équilibrée

L’art de la conversation consiste à équilibrer la conversation au maximum. Si vous êtes la seule personne à parler, alors il y a un problème. Inversement, si vous ne faites que poser des questions sans jamais parler de vous, il y a une problème aussi. Pour mettre une personne à l’aise, il faut qu’elle ait l’impression d’être dans un échange, tout simplement.

 

Commencer la conversation en restant simple

Pour commencer une conversation, il faut rester simple. C’est-à-dire, vous n’avez pas besoin de parler de sujets trop pointus, ou de faire des blagues ou d’aborder des sujets trop personnels. Avant toute chose, vous devez comprendre quelle type de personne vous avez en face de vous. Si vous découvrez qu’elle adore la politique et les débats controversés, alors oui vous pouvez vous engager dans ce type de sujet. Mais autrement, n’en parlez pas avant d’être certain qu’elle aime bien.

C’est la même chose pour l’humour : tant que vous ne savez pas ce qui fait rire l’autre personne, alors évitez de faire trop de blagues. Pour l’autre, ce n’est pas facile de savoir s’il s’agit d’une blague délibérée de votre part ou d’une remarque désobligeante. J’ai un ami qui a la fâcheuse habitude de faire des blagues aux gens qu’il ne connaît pas. Dans 90% des situations, il passe pour une personne étrange et désagréable. C’est dommage parce qu’une fois qu’on le connaît, on réalise qu’il est normal et vraiment sympa.

 

Chercher les points en commun

Un autre objectif lorsqu’on commence une conversation est de découvrir les points en commun que nous partageons avec notre interlocuteur. Le vieux proverbe « Qui se rassemble s’assemble » est toujours vrai aujourd’hui. Dans son livre Influence et Manipulation, Robert Cialdini confirme l’importance du  principe de similarité pour se faire apprécier : on aime les gens qui nous ressemble.

D’où notre objectif de trouver des points communs. Et parfois, ils n’ont pas besoin d’être évidents. Par exemple en tant que magicien, si je découvre qu’une personne est freelance dans n’importe quel domaine, c’est un point commun suffisamment proche pour avoir une conversation : nous avons les mêmes problématiques et les mêmes besoins. Ça devient facile de discuter.

Dès qu’une personne vous parle d’un sujet que vous avez en commun, faites-lui remarquer ! Cette dernière sera peut-être très heureuse de voir une personne qui partage ses centres d’intérêts.

 

Conclusion – comment commencer une conversation ?

Commencer une conversation, c’est comme se baigner dans la Manche. Le plus difficile est d’y rentrer et puis une fois dedans, on y reste. Pour cette raison, il ne faut pas trop réfléchir au moment d’engager la conversation avec un inconnu. Plus vous attendez, plus vous stresserez alors qu’en réalité, il n’y a aucune crainte à avoir.

Le plus difficile finalement, c’est de réussir à créer du lien avec la personne rapidement. Et là, il faut que je vous prévienne : même en appliquant les principes de cet article, il n’y aura pas toujours de feeling entre vous et votre interlocuteur. Ce n’est pas grave et c’est normal. Votre seule responsabilité est de faire le maximum pour vous intéresser à l’autre et la mettre à l’aise. Si de son côté, elle ne fait aucun effort pour en savoir plus sur vous, tant pis pour elle !

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

1 réflexion au sujet de « Comment commencer une conversation ? »

Laisser un commentaire