Apprendre à parler en public

Apprendre à parler en public est indispensable dans beaucoup de métiers: que ce soient les enseignants, les formateurs, les commerciaux, ou encore les managers, ils doivent tous être capables d’exprimer leurs messages aux autres… Plus généralement, nous avons tous intérêt à savoir parler en public, car la probabilité de devoir s’exprimer un jour ou l’autre devant un auditoire est élevée. Dans cet article, nous allons découvrir les dix compétences à développer pour tous ceux qui souhaitent apprendre à parler en public.

 

Vaincre la peur de parler en public

Parler en public, c’est stressant. Il est donc important d’apprendre à gérer ses émotions et réduire le trac.

J’ai écouté un podcast qui racontait une anecdote intéressante sur la magicien Tony Clark. A l’âge de 21 ans, il a eu la chance (et le talent bien sûr) de faire un spectacle de magie au Magic Castle à Los Angeles. Pour ceux qui ne connaissent pas cette institution, c’est comme si une danseuse intégrait le Moulin Rouge à Paris. C’est vraiment prestigieux. Enfin bref, il explique que c’est une fierté à 21 ans de faire de la magie là-bas, mais c’est également une énorme source de stress. Ça se comprend, il va se produire au côté des plus grandes stars de la magie mondiale.

Voici comment Tony Clark a résolu le problème du trac : il s’est emménagé une mini-scène dans son garage et a répété son spectacle plus d’une centaine de fois comme s’il y était. Il a beaucoup utilisé la technique de visualisation qui consiste à s’imagine vivre une scène comme si on y était. Résultat : il s’est tellement entraîné en s’imaginant vivre la scène, qu’il n’a eu aucun stress le jour J.

Je reconnais que c’est plutôt bête et méchant comme solution pour éliminer le trac, mais ça marche.

 

Apprendre à parler en public tout en maîtrisant son langage corporel

Pour apprendre à parler en public, il faut avoir conscience de son langage corporel et de son importance. Si nos mots ne coïncident pas avec notre corps, alors notre message ne passera pas.

Est-ce que vous avez déjà entendu parlé de l’effet du Dr. Fox ? Ça fait référence à une étude vraiment marrante réalisée dans les années 1970. Des chercheurs ont demandé à un acteur de réciter avec autorité et conviction une conférence devant 55 médecins au sujet d’une théorie mathématique compliquée. En réalité, les propos de l’acteur n’avaient aucun sens : il ne s’agit que d’un enchainement de jargons et de sophismes n’ayant aucun sens. Pourtant, lorsqu’on demandait aux participants d’évaluer la conférence qu’ils venaient de voir, ils étaient tous ravis et satisfait du Dr. Fox.

Cette expérience hallucinante montre à quel point notre langage corporel est important. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire cet article : Comment améliorer sa communication non-verbale ?

 

Parler d’une voix assurée et claire

A l’instar de notre corps et gestes, il faut apprendre à maîtriser sa voix. Ce n’est pas un hasard si tous les acteurs ou grands hommes politiques font appel à des coachs de la voix. Ils savent qu’il est nécessaire de la travailler pour s’exprimer avec assurance, force et clarté. La voix des grands orateurs se caractérise par les éléments suivants:

  • Le ton de leur voix est varié. Peu importe de parler vite ou lentement, fort ou doucement, le plus important est d’éviter la monotonie à tout prix.
  • Leur voix s’adapte à leur auditoire. Par exemple, s’ils sont faces à des personnes âgées, ils ralentissent le débit pour se faire comprendre. A l’inverse, ils gardent un rythme dynamique avec des jeunes.
  • Ils n’essayent pas de trafiquer leur voix ou d’utiliser celle des autres. Ils assument et apprennent à apprécier leur voix.

Pour en savoir plus : Comment travailler sa voix pour s’affirmer à l’oral ?

 

Structurer sa présentation

Lorsque je parle de structure, je parle de storytelling et de plan. Pour apprendre à parler en public, il faut comprendre comment organiser son discours afin qu’il soit captivant, compréhensible et mémorable. Vous avez beau parler avec charisme et passion, si votre structure est mauvaise, alors votre message en pâtira. La difficulté, c’est qu’il n’y a pas une façon de faire. Il faut donc trouver celle qui correspond le mieux à votre discours :

  • Thèse – arguments – récapitulatif
  • Le voyage du héros : Situation initiale – conflit – aventure – résolution finale – retour à l’équilibre
  • Ce qu’on observe – ce qui devrait être fait à la place
  • Annoncez ce que vous allez dire – dites-le – résumez ce que vous venez de dire
  • Mythe versus Vérité

 

Faire un Powerpoint design

Au XXIème siècle, apprendre à parler en public signifie pour beaucoup apprendre à faire des présentations Powerpoint. On est loin du mythe des grands orateurs qui transcendent les foules depuis leur estrade. Pourtant, ça n’en reste pas moins important. Il faut donc apprendre à faire des présentations professionnelles qui soient à la fois :

  • pas trop chargées pour qu’elles soient lisibles à l’oral.
  • ni trop légères afin qu’elles restent compréhensibles une fois qu’on souhaite les relire sans l’aide de l’intervenant.

Ce juste milieu est souvent difficile à trouver et beaucoup de mauvaises prises de parole en public s’expliquent par un mauvais Powerpoint. J’ai écrit à ce sujet si ça vous intéresse : comment faire un Powerpoint professionnel et design ?

 

Apprendre à parler en public

Recueillir des feedbacks

Dans son livre formidable Peak, le psychologue Anders Ericsson explique l’importance du feedback pour progresser dans n’importe quelle discipline. C’est pour cette raison que tous les sportifs ou top performeurs travaillent avec un coach personnel. Ils ont besoin de recevoir des feedbacks permanents de leur performance. Sans feedback, pas de progression : il n’y a rien de mieux pour apprendre à parler en public rapidement.

La prise de parole en public n’échappe pas à cette règle. Essayez d’identifier les points négatifs à améliorer après chaque discours ou présentation et vous progresserez. Pour cela, il y a deux solutions: soit vous filmez votre performance, soit vous avez un ami qui vous fait un retour constructif. Idéalement, le mieux est de se filmer. Vous aurez un retour plus complet.

 

Être convaincant et pédagogue

Un orateur a besoin à la fois d’être pédagogue et convaincant dans ses propos. Les deux sont indissociables : si vous êtes pédagogue sans conviction, alors on vous comprendra, mais personne n’appliquera pas vos idées.

#1 Utilisez des métaphores et des exemples concrets pour exprimer vos idées.

Certains concepts sont extrêmement difficiles à visualiser sans image claire. C’est le cas notamment lorsqu’on nous parle d’économie, de statistique ou de philosophie. Ces disciplines peuvent paraître abstraites si elles ne sont pas accompagnées de métaphores ou d’images. Pour ceux qui aiment l’entreprenariat, je vous invite à regarder les vidéos d’Oussama Ammar : il utilise un nombre infini d’exemples et d’images pour illustrer ses propos. Il peut s’exprimer des heures tout en restant passionnant.

#2 Variez vos arguments.

Voici quatre façons différentes de convaincre : 1- raconter des anecdotes ; 2-utiliser des statistiques; 3-faites appel à des citations d’expert; 4-démontrez des effets de causalité. Ne faites pas l’erreur que font beaucoup de conférenciers Ted qui consiste à n’utiliser qu’un seul type d’argument (généralement, ils aiment bien raconter des histoires).  Plus vos arguments sont variés, plus vous serez convaincant.

#3 répétez vos propos

La mémoire fonctionne avec la répétition. Si vous voulez que votre public se souvienne d’un point particulier, répétez-le plusieurs fois.

 

Apprendre à parler en public demande d’accepter l’imprévisible

Ceux qui ont l’habitude de parler en public savent qu’ils se passent souvent des choses inattendues. Ou du moins, un jour ou l’autre, il se passera un événement que vous n’aurez pas prévu. C’est comme ça. D’où l’importance de s’y préparer:

  • le public vous posera une question sortie de nulle part.
  • votre rétroprojecteur ou micro va s’arrêter soudainement.
  • Un jour, vous aurez 10 minutes pour parler au lieu des 45 minutes prévues

Vous avez compris, tout peut arriver. Généralement, il y a trois façons de réagir dans ces moments: soit la personne reconnaît le problème, soit elle ignore, soit elle le dénie. La seule bonne façon est de reconnaître le problème : ça peut paraître évident, mais lorsqu’on est en plein performance, il arrive qu’on manque de recul et de bon sens. Observez comment Steve Jobs gère ses erreurs durant ses présentations Apple : il assume toujours et il parvient à rendre la situation drôle et professionnelle.

 

Créer du lien avec son public

Apprendre à parler en public nécessite également à développer des compétences relationnelles. Si vous ne créez aucun lien avec votre public, celui-ci ne vous écoutera pas profondément. En magie, on sait que l’aspect technique seul n’est pas suffisant. Vous avez beau être un technicien hors pair, si votre public n’apprécie pas votre personnalité, alors il ne retiendra rien de ce qu’il vient de voir. C’est comme si vous envoyez un email sans la connexion 4G. Votre destinataire ne lira jamais votre message, même si votre email est bien écrit. Pour créer du lien, il y a plein de façons d’y parvenir et je n’en citerai que quelques-unes:

  • Avoir le sens de l’humour.
  • Établir un contact visuel avec le plus grand nombre.
  • Raconter des histoires personnelles qui permettent au public de s’identifier.
  • Trouver des points communs avec votre auditoire.

 

Trouver un angle d’approche surprenant

Parler en public demande de la créativité et de l’originalité. Je me répète : si vos propos sont banals, alors vous n’intéresserez personne même si vous vous exprimez avec charisme. D’où l’importance de vous exprimer sur des sujets en abordant un point de vue différent de ce qu’on a l’habitude d’entendre. Le youtubeur Marketing Mania est très fort pour ça. Il réalise des vidéos sur des sujets « grand public » comme le Covid ou le loup de Wall street, sauf qu’à chaque fois, il utilise un angle d’approche qui surprend tout le monde. Il apporte ainsi une vision nouvelle sur un vieux sujet.

Ça doit vraiment être la même chose avec vos prises de parole. Prenez le temps de trouver une bonne problématique avant de vous lancer dans la rédaction de votre texte.

« Si j’avais une heure pour résoudre un problème, je passerais 55 minutes à réfléchir à la question et 5 minutes à penser à la solution. » A. Einstein

 

Conclusion – apprendre à parler en public

Pour apprendre à parler en public et développer les 10 compétences de cet article, il n’y a pas de secret : il faut prendre la parole le plus souvent possible. Heureusement, les occasions ne manquent pas pour parler en public et personne ne se bouscule pour le faire. Il est donc « facile » de prendre la parole lorsqu’on est vraiment motivé.

Pour cette raison, saisissez chaque occasion qui se présente pour vous exprimer face à un auditoire que ce soit en réunion, durant une présentation, lors d’une célébration… L’autre solution est d’intégrer une troupe de théâtre, participer au Toastmaster ou d’organiser ses propres conférences avec un site comme Eventbrite. Enfin bref, exprimez-vous le plus souvent possible, focalisez sur une compétence à la fois et vous deviendrez excellent en prise de parole en public.

FORMATION GRATUITE

Faire bonne impression dans n'importe quelle situation

Recevez une vidéo d'1H pour donner la meilleure image de vous-même dès les premiers instants. 

Laisser un commentaire